Les patrons haïtiens lancent un dernier cri d’alarme au PM Ariel Henry

0
772

Ariel Henry a parlé, mais n’a rien dit à en croire la réaction du secteur des affaires, après sa première intervention depuis le début d’une crise de carburant sans précédent en Haiti.  »Notre pays, Monsieur le Premier Ministre, s’éteint et disparaît à petit feu! », selon les patrons haïtiens

Vendredi 29 octobre 2021 ((rezondwes.com))– Monsieur le Premier Ministre,

Les associations patronales, signataires de la présente, vous lancent aujourd’hui un dernier cri d’alarme, face au chaos généralisé que vit la population haïtienne toute entière.

Nous avons apprécié que vous ayez répondu positivement à une invitation venant du secteur privé, voulant un débat autour des menaces graves auxquelles Haïti fait face. Ce débat a malheureusement dû être repoussé, paradoxalement, pour les mêmes raisons qui justifient sa raison d’être, et la situation, quelques jours plus tard, n’a fait que dégénérer. Nous ne demandons pas de promesses mais plutôt des résultats.

L’insécurité et la peur règnent sur le territoire, empêchant tout mouvement de personnes et de biens. La distribution de produits pétroliers est complètement paralysé, causant la fermeture de nombreux hôpitaux laissant pour compte les malades qui s’y trouvent; obstruer le fonctionnement de centres de santé est intolérable et s’assimile à « un crime contre l’humanité ».

Les réseaux de communications, approvisionnés eux-aussi par des groupes électrogènes dépendant de carburant, tombent. Les secteurs de l’industrie, de services, de petits, moyens et grands commerces, générateurs des quelques emplois qui restent encore à la nation, sont eux aussi très menacés, annonçant des conséquences graves pour ce qu’il reste de l’économie.

Notre pays, Monsieur le Premier Ministre, s’éteint et disparaît à petit feu!

Les associations patronales, signataires de la présente, ne vous apprennent rien, mais veulent clairement exprimer leur frustration devant une apparente passivité des autorités face à cette descente aux enfers, et vous souligner que le pays ne peut plus attendre. Des actions concrètes sont nécessaires pour combattre ces fléaux qui visent à détruire la nation.

Nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, d’assurer votre rôle de rassembleur, de Chef de Gouvernement et de faire usage de votre droit d’engager la nation pour prendre toutes les dispositions nécessaires, urgentes voire impopulaires mais obligatoires pour la survie du pays et rétablir l’état de droit sur le territoire national en commençant par la livraison du carburant à travers les 10 départements.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, nos sincères salutations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.