Joseph Lambert et Claude Joseph luttent sur deux fronts pour la même cause

0
6765

minute de réflexion

Le fin mot de leur histoire, c’est que ni l’un ni l’autre n’a le choix de l’embarras.

Jeudi 6 mai 2021 ((rezonodwes.com))–Avions-nous eu en mémoire une déclaration du président de facto autoproclamé du Sénat, Joseph Lambert, sur l’inconstitutionnalité du référendum bidon de Jovenel Moise et ses élections générales frauduleuses programmées ? Quand est-ce que la dernière fois M. Lambert a critiqué la présence de M. Abraham, un des gren-n 5 du comité consultatif Mupanah, dont un arrêt de débet pour corruption, pèse sur sa tête ? Nous avons pour toute réponse un non. Car l’animal politique et le maître à penser de la troisième tragédie électorale PKTK, à la bouche beurrée, ont en commun la continuité du régime pour que jamais ne se tienne réellement le procès Petro Caribe et qu’Haïti reste et demeure un paria, le pays le plus corrompu de la Caraïbe, une république bananière.

Le Premier ministre de fait Claude Joseph a exclu mercredi toute aide militaire internationale pour lutter contre les kidnappings, soulignant sans gêne, leur dimension politique et criminelle. Dr. Joseph a probablement eu une fin de non-recevoir de la part de ses amis alliés, car comment peut-on accorder un soutien « logistique » à un ‘gouvernement’ pour venir déloger ses propres gangs qu’il a lui-même constitués en fédération ? La communauté internationale aurait vite emboîté le pas pour épargner ses hommes par le temps de la pandémie, de cette guerre fratricide, entre les menm sangwen, dirait Papa Pyè de « Lavi nan Bouk« . Mais ti Claude, la leçon bien apprise, l’a récitée autrement devant la presse. Quand tous les projets tombent à l’eau, on n’a plus envie de se mouiller.

Le problème de l’insécurité est national, a déclaré Joseph, plus rose que les Tèt Kale, et même à un stade dépassé de Joseph Lambert, qui a récemment exprimé la nécessité de déloger les bandes armées, avec un « support logistique de l’international« . Il est porteur d’un message qui attendait l’occasion rêvée pour le faire passer. Lambert qui tente de se démarquer des chefs des « bandits illégaux« , se bat pourtant, vu son silence assourdissant et ses réserves sur la mal gouvernance du régime de Jovenel Moise commettant de nombreux abus de droits humains, se range toujours, jusqu’à preuve du contraire, dans les rangs des « bandits légaux » emmenés par Michel Martelly, cet accident de l’histoire d’Haïti.

Claude Joseph, qui est devenu un grand hâbleur et petit faiseur, a assuré que la Police Nationale (de Léon Charles qu a bien ajusté ses projets, est déterminée et mobilisée une énième fois pour combattre ce phénomène de kidnapping sous toutes ses formes, et a demandé le soutien de la communauté internationale pour limiter l’acquisition d’armes et de munitions aux gangs, sans pour autant mentionner les ports privés où transitait une cargaison de « drogue sucrée« . Plus cela change, plus c’est la même chose.

Claude Joseph et Joseph Lambert, les deux font la paire, les mêmes cas d’étude. Peu importe la servilité de la tâche, ils travaillent. L’un a assisté aux multiples dégâts occasionnés par un éléphant blanc dans un magasin de faïence, et s’est agenouillé pour ramasser les morceaux. Quant à l’autre, il est très fier pour venir faire partie d’une nouvelle tragédie électorale qui, autrefois, le déplaisait tant. Il déteste les magouilles quand ce n’est pas lui qui les pratique. Il y a des jours où l’on se demande si le futur a encore un avenir en Haïti, c’est tellement dégueulasse de voir une volonté délibérée chez certains hommes de tourner casaque à leurs engagements, pour des miettes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.