Haïti-Présidentielle 2016 : Le candidat Jovenel Moïse en très mauvaise posture

6
4232
par Dr Arnousse Beaulière
Économiste, Analyste politique, Essayiste
 
18 août 2016
 
Après une période d’incertitudes, le processus électoral est repris, au moins pour la présidentielle, en Haïti. Il s’est enclenché après la formation d’un nouveau Conseil électoral provisoire (CEP), celle de la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale (CIEVE), la remise du rapport de cette dernière et la publication du calendrier électoral par le CEP. Le train étant en marche, les passagers-candidats devaient absolument monter à bord, au risque de le rater. Le CEP avait fixé au 22 juin minuit la date de confirmation des candidatures pour les 54 impétrants d’octobre 2015. Finalement, 27 d’entre eux ont répondu à l’appel, dont « nèg bannann nan » (l’homme à la banane) poulain de Martelly, Jovenel Moïse, candidat du PHTK.




 
Tous les yeux étaient rivés sur ce dernier, soutenu par la « communauté internationale » et la nouvelle coalition politique dénommée « Entente Démocratique » (sic) dirigée par l’ancien Premier ministre de facto, Evans Paul. Alors qu’il réfutait catégoriquement l’existence même de la CIEVE – qu’il a qualifiée de « commission de falsification électorale » –, qui a mis à nu les irrégularités et fraudes massives concoctées par les tenants du pouvoir wòz et alliés pour le porter au pouvoir à tout prix, ainsi que la création du nouveau CEP, il a fini par confirmer sa candidature à la prochaine présidentielle. Il a sans doute compris que, s’il ne le faisait pas, « li t ap tou bannann an lagan » ! A dire vrai, son équipe de campagne a beau prétendre désormais gagner en enclenchant l’« opération du 2eme tour » après son fameux slogan « eleksyon yon sèl kout kle », ce à quoi on assiste, c’est une « opération de baroud d’honneur ». Jovenel Moïse – qui « a avoué […] à Valéry Numa [de Radio Vision 2000] qu’il fait face à une désertion terrible parmi les anciens membres de l’entourage de Martelly » (Rezonodwès, 16 août 2016) – sait sciemment que, dans l’état actuel des choses, le PHTK ne peut pas gagner cette élection.




 
En effet, la dynamique est incontestablement du côté de l’ex-opposition au pouvoir Tèt Kale représentée principalement par l’ex-G-8 (regroupement de 8 candidats pourfendeurs de l’administration wòz ) et le parti Fanmi Lavalas. Ce G-8 s’est auto-dissout récemment, sur la base d’un pacte de non agression. Trois d’entre eux (Steeven Benoît, Sauveur Pierre Etienne (et son parti l’OPL), Eric Jean-Baptiste) ont officiellement endossé la candidature de Jude Célestin de La ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (LAPEH), l’un des deux plus influents leaders du groupe avec Jean-Charles Moïse de Pitit Desalin. Ce ralliement, qui témoigne, à certains égards, d’une forme de maturité politique – même si l’opportunisme des uns et des autres n’est pas à ignorer totalement –, constitue un signe positif dans le paysage politique haïtien. Plus que jamais, Jude Célestin semble être au seuil du Palais national, mais Jean-Charles Moïse et Maryse Narcisse, compte tenu de leur base électorale, peuvent tout aussi l’emporter.




Cette analyse peut paraître, certes, erronée quand on sait qu’une élection se joue parfois au dernier jour, dans les dernières minutes, dans l’isoloir, mais elle est crédible, dans la mesure où elle est fondée sur deux éléments importants : d’une  part, vu l’état de délabrement généralisé dans lequel l’administration Martelly a laissé le pays, on voit difficilement la majorité des Haïtiens accorder leur confiance à cette équipe Tèt Kale ; d’autre part, il est utile de rappeler qu’un sondage sorti des urnes réalisé par des chercheurs indépendants de l’Institut brésilien Igarapé, à partir d’entretiens avec plus de 1 800 électeurs dans 135 centres de vote dans l’ensemble du pays, avait révélé des résultats totalement différents de ceux publiés par le CEP de Pierre-Louis Opont. D’après cette étude, 37,5 % des enquêtés avaient indiqué avoir voté pour Jude Célestin, 30,6% pour Jean-Charles Moïse, 19,4% pour Maryse Narcisse. Jovenel Moïse, candidat du pouvoir sortant, était choisi par 6,3% seulement de l’échantillon (Le Nouvelliste, 19 novembre 2015).
 
A partir de là, si le nouveau CEP présidé par Léopold Berlanger agit en toute indépendance et organise de véritables élections honnêtes, crédibles et démocratiques – que le mandat du Président provisoire, Jocelerme Privert, soit prorogé ou non à l’Assemblée Nationale du 28 juin –, le prochain locataire du Palais national ne pourra être que l’un des principaux candidats issus de l’ex-G-8 ou la candidate de Fanmi Lavalas.

6 COMMENTS

  1. Ki eta delabreman wap palé a, eske gen on gouvenaman ki kite peyi a plis kou on dezè nan peyi kes leta, vann bwat leta, piye malere, asasine moune gen lobey ki rele lavalas la. Tenten wap palé menm jan ak Ti Lili ou fè kom si pa wè tot Kote JOvenel pasé popilation a byen akeyil. Ou ka toujou bwasé privert pou manjé men fout sispann bay manti ak bann pil vye swa dizan analiz nou yo. Bann enteletyel san kolon vetebral. Jovenle fe Prev li deja

    • Bon komisyon an avili Jovenel, yon bann zonbi ki vote misye. Pouki sa li aksepte enskri pou l patisipe nan eleksyon an. Li tap mande 2e tou se pou l te rete nan laru a. Si li patisipe li konnen li tap chache vole eleksyon an. Pa vinn fe moun kwe Jovenel te ka genyen eleksyon. Jovenel se pi gro dasomann peyi a konnen. Mete tet zo sa nan bouyon w.

  2. il suffit de regarder le choix des mots pour comprendre que l’auteur est un fustre et un fanatique . ( « poulain de Martely », « ancient premier ministre defacto » ,  » pouvoir roz et allies » , « Jude Celestin au seuil du palis national « .) mesyeu se pa sel nou menm ka l lekol tande.

  3. Yon tèt zo ki byen fèt men pa byen plen. Si yon moun tèt kribich manjel nan bouyon, omwen, wa k diferans ant sa ki bèl e sa ki bon.

Répondre à Edith Jean Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.