La Caricom presse  la République dominicaine de surseoir aux déportations

0
1251
insulza y danilo
Port-au-Prince, le 24 juin 2015 – (AHP) -La comunauté des caraïbes (Caricom) a appelé mecredi  la République dominicaine à surseoir au plan visant la deportation de milliers de  descendants d’haïtiens nés dans ce pay pour éviter de créer une «crise humanitaire» dans la région
« La Caricom appelle plutôt les autorités dominicaines à adhérer   aux principes de protection des citoyens  d’origine haïtienne et d’éviter que ces gens deviennent des apatrides », déclare un communiqué.
L’organisme régional composé de quinze membres,  a exprimé sa « préoccupation quant au respect  des droits  des personnes qui vivront sans statut  devant la possibilité que les descendants d’Haïtiens nés en République dominicaine soient déportés vers Haïti, la terre de leurs parents.
« La possibilité réelle d’être expulsés vers Haïti, un pays dont ils ne  sont pas des citoyens et où  beaucoup n’ont pas de famille ni  de  connexions et dont ils ne connaisent pas  la langue, est un autre sujet de préoccupation », a déclaré la Caricom qui considère que cela peut conduire à « une crise humanitaire « dans la région.

La République dominicaine n’est pas un membre de la Caricom même si elle a présenté une demande d’adhésion à l’organisation qui compte  Haïti parmi  ses quinze membres.

La loi spéciale dite de naturalisation et le plan de régularisation des étrangers en République dominicaine, sont intervenus  suite à une décision de la Cour constitutionnelle dominicaine, publié en Septembre 2013, qui fixe les paramètres d’acquisition de la nationalité de ce pays et qui a fait  grand bruit au niveau international.

Alors que la Republique dominicaine dans ses petits souliers, était sur le banc des accuses, avec les difféentes condamnations au niveau international, le président Michel Martelly et le premier ministre d’alors Laurent lamothe ont decidé de ramener le dossier au niveau bilatéral, desserrant l’étau sur la république dominicaine

Le 17 Juin en République Dominicaine a pris fin la période d’inscription pour le Plan national de régularisation des étrangers, qui a accueilli environ 280 000 étrangers, selon le ministère de l’Intérieur et de la police. Maintenant  devrait entrer en vigueur une seconde phase qui  prévoit les opérations de rapatriement. Ce que la caricom dissuade  la république dominicaine de faire.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.