Sondage : L’accord de Montana obtient la faveur du public à 88.2%, alors que l’accord Ariel ne recueille que 11,8% des votes des participants

1
2309

Les lecteurs qui ont été sondés ont donné ouvertement leur opinion sur l’un des « accords » qui serait leur choix pour une vraie gouvernance apaisée et redonner au pays sa dignité perdue. 

Qui donne droit à Ariel Henry de former un CEP avec pour mission de se pencher sur une assemblée constituante ?

Mercredi 13 octobre 2021 ((rezonodwes.com))– Le dernier sondage lancé par le journal en ligne Rezo Nòdwès sur les propositions de sortie de crise, révèle un fort penchant des votants pour le document de l’Accord dit du 30 août ou de Montana.

Les statistiques montrent que 88.2% des participants au sondage préfèrent l’Accord de Montana élaboré par des membres de la société civile, alors que 11.8% ont opté pour l’Accord de gouvernance apaisée de l’équipe du premier ministre de facto, Ariel Henry.

A travers son document, Ariel Henry propose que, durant la période intérimaire (non déterminée), c’est son gouvernement qui devrait diriger le pays. Devenant chef monocéphale du pouvoir traditionnellement bicéphale, il s’accorde le pouvoir d’effectuer des changements au sein du cabinet, de faire des nominations, de prendre des décrets ayant force de loi, d’organiser des élections par l’entremise d’un Conseil Électoral Provisoire et de changer la constitution. Un point très litigieux.

Ariel Henry s’engage à faire de la question sécuritaire sa priorité principale et à tout mettre en œuvre pour éliminer les gangs armés fédérés par Jovenel Moise, rétablir la libre circulation des personnes et des biens, contrôler le trafic d’armes et de munitions, pour que force reste à la loi.

Il promet aussi de créer une commission d’experts chargé d’effectuer dans la transparence un audit du système d’enregistrement des citoyens, afin de vérifier la fiabilité du système.

Le PM de facto veut également créer un organe consultatif de contrôle de l’action gouvernementale et de suivi de l’exécution de la feuille de route. Pour constituer cet organe, il sera adjoint aux membres restants du sénat de la république vingt-trois (23) personnalités bénévoles, issues des différents départements et de la diaspora.  Il est entendu que des frais seront accordés à ces personnalités pour couvrir leurs dépenses engagées à l’occasion des sessions trimestrielles.

Cependant, cet organe de contrôle n’aura pas les prérogatives d’un parlement et ne pourra pas interpeller les membres du gouvernement ni les renvoyer.

Lire l’intégralité du document de l’Accord Ariel ici

D’un autre coté, l’Accord de Montana, élaboré dans le cadre de la Conférence  Citoyenne  pour  une  Solution Haïtienne à la Crise, propose de combler  les  vides  institutionnels  au niveau des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire à travers un mécanisme et de trois organes spécifiques, comme le Bureau de Suivi (BS) de la mise en application de l’Accord, le  Conseil  National  de  Transition  (CNT)  pour  le  choix  du  (de  la)  Président(e)  de Transition  et du Chef ou de la Cheffe de Gouvernement et l’Organe  de  Contrôle  de  la  Transition  (OCT)  pour  le  contrôle  du  Pouvoir  Exécutif.

Le Conseil National de Transition (CNT) est composé de membres désignés par les secteurs sociaux et les partis et pôles politiques avec une représentation paritaire.

Dans  les  trente  (30)  jours  de  son  installation,  le  Gouvernement  de Transition crée et installe des organes indépendants, rattachés à la Présidence de Transition, chargés de traiter ces grands dossiers prioritaires de la transition, en particulier le  Bureau de la Conférence Nationale Souveraine, une  commission chargée  de la question relative à l’identification des citoyennes  et  des citoyens  et au système électoral, une commission Justice et Vérité.

Dans  les  soixante  (60)  jours  suivant  l’établissement  de  la  Conférence  Nationale  Souveraine,  la question  des  modifications  constitutionnelles  ou  de  l’établissement  d’une  assemblée  constituante sera traitée.

Le Gouvernement entreprend l’évaluation du système électoral et entame les réformes pertinentes en vue d’un exercice adéquat du droit de vote par les citoyennes et les citoyens.

Les  Parties  s’entendent  pour  contribuer  à  l’élaboration  d’une  feuille  de  route  de  la transition qui devra permettre d’apporter des réponses à courts termes à la situation dramatique que  vit  au  quotidien  une  majorité  de  la  population.  Cette  feuille  de  route  devra  fixer  les  grandes priorités de l’action gouvernementale ainsi que celle des autres organes stratégiques mis en place pour  piloter  la  transition qui devra durer 24 mois.

Lire l’intégralité du document de l’Accord de Montana ici

Vous pouvez encore voter pour un de ces deux accords en cliquant ici car tous continuent de déclarer qu’ils agissent en votre nom pour vous et avec vous.



1 COMMENT

  1. Se yon sèl akò ki genyen, pa gen 2. Lòt yo se pataj gato. Vin siyen ma ba w moso. Se moun bouch yo gen bon gou ki nan pataj gato Ariel la.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.