Port-au-Prince connait mercredi une journée de forte tension

0
980

Des tas d’immondices jonchent les chaussées de la capitale sous l’œil indifférent des autorités ayant une seule chose en tête, la formation d’un CEP pour accoucher des élections dont les résultats sont connus d’avance.

Mercredi 13 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–Des tirs automatiques à la sortie sud de la capitale haïtienne et des manifestations contre le phénomène des enlèvements ont marqué la journée de mercredi dans un pays confronté à une recrudescence de la violence.

Dès les premières heures de la matinée, des tirs ont été signalés à Martissant, seule zone terrestre reliant Port-au-Prince aux départements du Grand Sud du pays.

Toutefois, les témoins n’ont pas pu identifier s’il s’agissait d’affrontements entre gangs ou avec les forces de police, mais la circulation reste paralysée pour la deuxième fois cette semaine.

Pendant ce temps, des employés de la Direction de l’immigration ont protesté mercredi contre l’enlèvement d’un collègue à Croix des Bouquets, une zone contrôlée par le gang des 400 Mawozo mettant plusieurs fois en déroute la police propre à montrer ses griffes uniquement lors des manifestations pacifiques.

Les manifestants ont dressé des barricades devant les locaux de l’institution à Lalue, ce qui a empêché la circulation des véhicules, afin d’exiger la libération de Johnson Joseph.

D’autres sont allés jusqu’à Pétion Ville, pour demander aux autorités de lutter contre l’insécurité responsable de 117 enlèvements pour le seul mois de septembre, et de près de 650 depuis le début de l’année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.