L’accès au numérique : la clé de l’inclusion financière en Haïti

0
634

Les technologies de l’information sont le levier fondamental pour la transformation de l’économie des pays en développement. Plus un pays investit dans le numérique, plus il devient compétitif. 

Dimanche 10 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–

Les infrastructures technologiques sont essentielles à la production et la croissance économique. Elles regroupent l’ensemble des éléments technologiques nécessaires pour supporter l’économie, accroître l’efficacité opérationnelle des institutions et offrir des opportunités sociales aux populations. Elles sont essentielles à l’amélioration de l’activité gouvernementale.

Quand une partie de la population n’a pas accès à ces infrastructures, il crée un fossé, un handicap majeur à l’offre d’un ensemble de services comme l’éducation, la santé et autres. D’où la nécessité de développer des politiques visant la déploiement et la consolidation des infrastructures numériques.

Pour lutter contre les inégalités engendrées par la fracture numérique, des changements juridico-réglementaires doivent être adoptés, afin d’alimenter la concurrence entre les fournisseurs de services, de réduire leur coût pour les rendre accessibles à la population à faible revenu.

Inclusion numérique

Le numérique est une opportunité. Il favorise la croissance. L’inclusion numérique désigne un processus qui vise à intégrer le numérique dans les activités des citoyens. Il consiste à leur transmettre les compétences nécessaires et promouvoir leur usage, afin d’assurer leur inclusion sociale et économique. Dans diverses régions à travers le monde, les technologies numériques sont utilisées pour apporter des réponses à des problèmes liés au développement.

Ces pays, en plus d’élaborer une stratégie, développent des plans d’action adaptés à leur réalité, en vue de réduire la fracture numérique. La pandémie de Covid-19 a montré les faiblesses des pays qui n’adoptent pas de stratégie numérique. Sur dix Haïtiens vivant en Haïti, seulement trois, soient 33%, ont accès à Internet; 63% de la population ont accès à un téléphone portable.

Barrières à l’adoption du numérique 

Les technologies numériques constituent une aide indispensable pour les activités quotidiennes telles que : s’informer, communiquer, se divertir, apprendre, faire des affaires. Le développement d’infrastructures technologiques résilientes est un atout pour offrir des services financiers fiables et sécurisés à la population, quelque soit leur position géographique.

L’accès à ces services peuvent aider à lutter contre l’extrême pauvreté qui touche la population, particulièrement les femmes qui vivent dans les milieux ruraux. Le numérique peut simplifier la vie de tous les jours et aider les familles à mieux planifier et gérer leur avenir. 

Parmi les grandes barrières qui se dressent contre l’adoption du numérique dans le milieu financier, on peut citer :

  • Infrastructures insuffisantes
  • Abordabilité des outils et des services
  • Résistance au changement
  • Manque de culture 

Lire aussi : 12 obstacles majeurs au développement du numérique en Haïti

Inclusion financière

Le Groupe de la Banque mondiale considère l’inclusion financière comme un catalyseur clé pour réduire l’extrême pauvreté et stimuler la prospérité partagée.  Pour renforcer la capacité financière de la population,  elle doit avoir accès à des produits et services financiers utiles et abordables qui répondent à ses besoins – transactions, paiements, épargne, crédit et assurance – fournis de manière responsable et durable. 

Selon le rapport de la Banque mondiale sur la capacité et l’inclusion financière en Haïti (2019), 27.5% des Haïtiens ont un compte formel dans une institution financière.  Les résultats de cette enquête montrent que 21,5% des haïtiens adultes possèdent un compte d’épargne ou un compte courant dans une banque ou une coopérative financière, alors que 14,3% ont un portemonnaie électronique à partir duquel ils peuvent gérer des services financiers depuis leur téléphone mobile.

Les adultes ayant un compte d’épargne ou un compte courant vivent pour la plupart dans des zones urbaines (36,8% vivent à Port-au-Prince, contre 12,1% des adultes vivant dans des zones rurales non connectées) et appartiennent à la tranche de revenus la plus élevée (30,3% contre 12,9 à 21,8% des autres tranches de revenus), toujours selon le rapport. 

Rôle des Fintech dans l’inclusion financière

La Fintech fait référence à l’intégration des technologies de l’information dans les offres des entreprises de services financiers, afin d’améliorer leur utilisation et leur livraison aux consommateurs. Elle facilite l’accès aux services financiers à des franges de la population, difficiles à atteindre par les institutions financières traditionnelles, à moindre coût. La pénétration du téléphone mobile offre une opportunité unique aux institutions pour offrir des services financiers, même dans les zones isolées.

La Fintech est en plein essor en Haïti. Elle est la clé de la modernisation du secteur financier, où le manque d’accès à des services financiers constitue un obstacle pour les agents économiques. 

Jean Marie Altéma

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.