Urgent ! Haiti-Washington|Dissensions internes. Après Daniel Foote, un haut conseiller du Département d’État démissionne avec fracas et condamne les expulsions « inhumaines » de migrants Haitiens par Biden

0
4388

Harold Koh : »L’expulsion des Haïtiens n’est « pas digne de cette administration que je soutiens si fermement« 

M. Koh souligne « la différence entre le traitement des réfugiés afghans par l’administration et son utilisation du titre 42 pour renvoyer les haïtiens » dans l’enfer créé par PHTK maintenu au pouvoir par Washington et Binuh.

Lundi 4 octobre 2021 ((rezonodwes.com))–Harold Koh, conseiller juridique au Département d’État américain, profite de sa démission de l’administration Biden pour partager ses réflexions concernant le Titre 42, une politique de l’ère Trump brandie pour expulser les migrants de la frontière sud, ostensiblement pour des raisons de santé publique, rapporte Politico. L’administration a récemment utilisé cette politique pour expulser des Haïtiens qui avaient traversé le Mexique vers les États-Unis, note The Hill.

M. Koh, « seul membre politique de l’équipe juridique du département d’État« , a critiqué le titre 42 dans un mémo du 2 octobre qui circule dans l’administration, le qualifiant d' »illégal », d' »inhumain » et de « pas digne de cette administration que je soutiens si fermement« , selon Politico.

« Je crois que la mise en œuvre actuelle par cette administration de la procédure du titre 42 continue de violer notre obligation légale de ne pas expulser ou renvoyer (« refouler ») les personnes qui craignent d’être persécutées, tuées ou torturées, en particulier les migrants qui fuient Haïti« , a écrit Koh dans son mémo. Un responsable de l’administration a déclaré à Politico que le départ de M. Koh était « prévu de longue date ».

Le mémo n’est que « le dernier exemple en date de dissensions internes » concernant la politique d’immigration (et plus particulièrement le titre 42) au sein de l’administration Biden ; dans un exemple récent, l’envoyé spécial des États-Unis à Haïti a démissionné pour protester contre l’expulsion « inhumaine » de réfugiés haïtiens.

La Maison Blanche a insisté sur le fait que le Titre 42 n’est pas une disposition relative à l’immigration et qu’il est plutôt régi par le CDC en tant qu’autorité de santé publique.

Dans son mémo, M. Koh a également souligné la différence entre le traitement des réfugiés afghans par l’administration et son utilisation du titre 42, et a demandé aux responsables de réviser la politique, « en particulier en ce qui concerne les Haïtiens« , pour en faire une « politique digne de cette nation que nous aimons« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.