Texas – Des Haïtiens détournent un autobus pour tenter d’échapper à l’expulsion et rester loin de Port-au-Prince livré aux gangs

0
1389

Washington Examiner : Haitian migrants revolt in custody and seize control of privately contracted bus.

La transmission de l’héritage de PHTK/Tèt Kale incluant les jovenelistes, ce groupe de petits prétentieux ayant donné un spectacle de rapaces dressés contre les intérêts de la majorité, laissera ses empreintes sur toutes les pages du budget national et ses affiliations avec les gangs armés, notamment le G9, au point que des migrants espèrent fortement de ne plus jamais à revire cette dure réalité. Pas plus tard que mardi, les gangs armés 400 Mawozo qui mettent la PNH de Léon Charles à rude épreuve, ont donné une forte démonstration dans la ville où des dizaines de milliers de compatriotes seront forcés de cohabiter avec collabos du régime PHTK 1, 2, 3.

Soulignons à l’intention du Dr. Guichard Doré, que la Constitution haïtienne est en veilleuse depuis le deuxième lundi de janvier 2020. Qu’il trouve d’autres artifices pour régler ses sales histoires avec Dr. Ariel Henry, kabrit Tomazo menm plim menm plimay. Les mêmes vendeurs du temple à être expulsés par la population lè je yo klè.

Haitian migrants in federal custody have « hijacked » multiple buses during transport rides and forced out drivers in incidents that threaten to stop the U.S. government’s immigration enforcement operations, according to three people familiar with the incidents.

« They’ve been basically overpowering the drivers and they’ve actually hijacked a couple of the buses and driven them down the road a little ways and escaped. This happened multiple times, » a senior federal law enforcement official told the Washington Examiner Tuesday evening.

Mercredi 22 septembre 2021 ((rezonodwes.com))–Un groupe d’immigrants haïtiens transportés dans un bus vers San Antonio, au Texas, pour y être expulsés vers Port-au-Prince livré impunément aux gangs armés pro-pouvoir PHTK et rivaux, a détourné mardi le véhicule et a brièvement échappé aux autorités.

Le journal Washington Examiner a rapporté, en citant deux fonctionnaires fédéraux, que les fugitifs ont été recapturés.

On ignore combien de sans-papiers se sont échappés, où ils se sont rendus et où ils ont été retrouvés. On ne sait pas non plus combien de temps il a fallu pour les récupérer.

Un porte-parole de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) a déclaré à KEVO que personne n’avait été blessé lors de l’incident.

Suite au démantèlement de plusieurs caravanes et aux vols d’expulsion en cours, les migrants haïtiens cherchent des itinéraires alternatifs pour se rendre du Chiapas à la frontière américano-mexicaine.

Environ 13 000 migrants, pour la plupart originaires d’Haïti, sont arrivés en masse ces derniers jours, mais ont été retenus par les services d’immigration américains dans un camp de fortune situé sous le pont international reliant Del Rio à Ciudad Acuña, dans l’État de Coahuila.

Le secrétaire américain à la sécurité intérieure (DHS), Alejandro Mayorkas, a répété la semaine dernière que les frontières américaines « ne sont pas ouvertes » et que les migrants « ne devraient pas faire le dangereux voyage » vers le point de passage.

source : Haitian migrants in custody have ‘hijacked’ multiple buses | Washington Examiner

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.