L’association Nationale des Magistrats Haïtiens très préoccupée par la léthargie de la justice haïtienne

0
688

Communiqué

Lundi 20 septembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Le Magistrat Renord REGIS par son expression de démission  montre le chemin lorsque l’iniquité trône en maître et seigneur dans  les plus hautes sphères de décision des pouvoirs publics. Du coup, l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) perd son vice-président, un citoyen linéaire, un frère, un Juge comme on en trouve difficilement dans ce pays exsangue!

Certains diront qu’il aurait dû se battre jusqu’à la dernière cartouche. 

Heureusement, c’est exactement ce qu’il a fait! Plusieurs voyaient déjà ses enfants se faire enlever en se rendant à l’école ou, lui-même, se faire exécuter en pleine rue en se rendant à son cabinet d’instruction au bicentenaire. 

En fait, il faut dire que tous ceux-ci sont des scénarios plus réalistes que sa lettre de démission lorsqu’on sait pertinemment qu’il instruisait le dossier de l’assassinat du Batônnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince et que quelques-uns, sentant monter la pression, ont même ordonné au directeur ai de la police nationale, Monsieur Léon CHARLES, de lui séparer de ses maigres moyens de dissuasion. Un message  clair et sans équivoque. 

À partir de ce moment, le Magistrat REGIS devait battre en retraite  protégeant sa famille, lui qui avait cru que la mémoire du premier des avocats trouverait quelques sincères considérations  aux yeux des autorités des pouvoirs publics. Il n’en était rien!Aucun moyen sérieux n’était mis à sa disposition. C’était bien le contraire! On lui a même privé du peu de moyen qu’il avait, même des ordonnances rendues dans le cadre du dossier n’ont pas été signifiées.

Pour eux, il était hors question que le dossier soit traité de manière rigoureuse par un magistrat compétent et honnête.

À y voir plus près, leur plan a tout simplement bien fonctionné ou presque…Car, le juge  REGIS vient de montrer aux yeux du monde l’énorme fourberie de ces personnages grotesques, toujours aux postes de commande des appareils de sécurité de l’Etat haïtien.
Hier encore, ils s’illustraient dans un dossier d’assassinat  pour empécher son cours.

Aujourd’hui, ils feignent maladroitement de vouloir rendre justice dans un autre dossier.

Deux poids, deux mesures; mais, regardez-les bien: ils s’arborent du symbole de la justice et du symbole de l’équité. Par ailleurs, à les regarder droit aux yeux, ils tuent et ils pillent avec une rare férocité la veuve et l’orphelin!

L’Association Nationale des Magistrat  Haïtien envoie  ses plus chaudes et fières salutations au collègue Renord REGIS et ovationne  debout son sens de dignité et son immense courage!

Juge Jean Wilner MORIN
Président

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.