Washington Post : Ariel Henry entrave l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse

0
2044

Le Premier ministre haïtien bloque et entrave l’enquête sur l’assassinat du président, selon le Washington Post. Le journal américain estime que le Département d’État américain doit intervenir pour faire la lumière sur les relations du Dr Ariel Henry et de Félix Badio, un des présumés assassins de Jovenel Moïse

Vendredi 17 septembre 2021 ((rezonodwes.com))– Au moins 40 suspects sont en détention dans le cadre de l’assassinat le 7 juillet du président haïtien Jovenel Moïse, mais aucun ne semble avoir été le cerveau ou le commanditaire du crime qui a laissé un dangereux vide de pouvoir dans un pays déjà en proie à la criminalité et à la pauvreté.

Maintenant, une lueur pourrait éclairer une raison de cet échec abject de la justice – l’implication criminelle possible du Premier ministre d’Haïti.

Cette semaine, Ariel Henry a licencié un procureur de haut rang, qui a d’abord cherché à l’interroger sur l’assassinat, puis à l’inculper au pénal et à l’interdire de quitter le pays. Outrageusement, M. Henry a posé cette action sans fournir d’explications aux autorités judiciaires ou à ses compatriotes, au-delà d’affirmer que le procureur avait commis de « graves erreurs administratives ».

En fait, M. Henry a commis une grave erreur, en bloquant une enquête alors qu’Haïti est destabilisé non seulement à la suite du meurtre du chef de l’État, mais aussi, par le passage, coup sur coup, d’un tremblement de terre dévastateur et d’une tempête tropicale.

Si, comme l’a allégué le procureur Bed-Ford Claude, désormais remplacé, M. Henry a parlé deux fois par téléphone peu après le meurtre à l’un des principaux suspects sur les lieux – un ancien fonctionnaire du gouvernement qui est maintenant en cavale – il faut se demander pourquoi. Continuer à refuser de fournir des explications ne fait qu’approfondir les soupçons selon lesquels le Premier ministre a joué un rôle dans le meurtre.

Haïti, un pays de 11 millions d’habitants, est dans un état précaire. En tant que président, Moïse, insouciant des subtilités démocratiques et soucieux de centraliser son propre pouvoir, a pratiquement aboli les élections, laissant expirer la plupart des mandats des législateurs et des responsables locaux. Le résultat est que pas plus d’une poignée de fonctionnaires actuels sont arrivés à leurs postes à travers les élections.

Cette absence de légitimité, ainsi que tout motif connu de l’assassinat, a alimenté de nombreuses spéculations selon lesquelles une sombre lutte de pouvoir entre les élites riches d’Haïti est en cours. Malgré la pauvreté désespérée de la nation, les puissants intérêts commerciaux d’Haïti et souvent des familles riches enrichies par les importations, les services publics, les ressources naturelles ou l’aide étrangère, ont longtemps tiré les ficelles dans les coulisses.

Les États-Unis, qui ont occupé Haïti pendant près de deux décennies il y a un siècle, y exercent une influence démesurée. Une enquête du Département d’État pourrait donner l’incitation nécessaire pour que M. Henry fournisse une explication publique de ses appels téléphoniques présumés à l’ancien fonctionnaire en fuite, Joseph Félix Badio, environ trois heures après que Moïse a été abattu.

Les données de géolocalisation ont montré que M. Badio se trouvait au domicile de Moïse, où le meurtre a été commis, lorsque les appels ont été passés. Ses allées et venues sont désormais inconnues.

L’administration Biden, ainsi que d’autres puissances internationales, ont soutenu l’accession de M. Henry au poste de Premier ministre lorsque celui-ci a été contesté dans les jours qui ont suivi l’assassinat.

Neurochirurgien de 71 ans et ancien fonctionnaire du gouvernement, il était considéré comme un homme d’État âgé et le meilleur espoir de promouvoir un minimum de calme.

Les derniers événements suggèrent maintenant que l’espoir est une chimère – et l’administration et ces autres pouvoirs ne peuvent pas détourner les yeux des difficultés d’Haïti.

source https://www.washingtonpost.com/opinions/2021/09/15/haitis-prime-minister-is-stonewalling-obstructing-investigation-into-presidents-assassination/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.