Haïti, Colombie, Afghanistan et 19 autres pays considérés par le Président Biden comme « grands producteurs de drogue » et ou « pays de transit pour le trafic de stupéfiants »

0
4202

En ce qui concerne Haiti, cette mauvaise note de la Maison Blanche est allée directement en 2021-2022 à l’administration Jovenel Moise-Lapin/Jouthe/Claude Joseph tout en incluant les principaux membres du Rassemblement des Jovenélistes pour la Démocratie, un groupe de petits prétentieux qui osent parler de « démocratie », alors qu’il n’y a jamais eu d’élections depuis 2017 dans le pays pendant qu’ils tenaient encore la République en otage plongée dans l’institutionnalisation de la corruption, l’impunité et le crime organisé. Resezi nou tande mesyé. Le moment vécu avec vous tous aux commandes de l’Etat, passera à la postérité comme l’époque où la démocratie a fait un pas géant à l’arrière. Personne n’est dupe.

By the authority vested in me as President by the Constitution and the laws of the United States, including section 706(1) of the Foreign Relations Authorization Act, Fiscal Year 2003 (Public Law 107-228) (FRAA), I hereby identify the following countries as major drug transit or major illicit drug producing countries:  Afghanistan, The Bahamas, Belize, Bolivia, Burma, Colombia, Costa Rica, the Dominican Republic, Ecuador, El Salvador, Guatemala, Haiti, Honduras, India, Jamaica, Laos, Mexico, Nicaragua, Pakistan, Panama, Peru, and Venezuela.

JOSEPH R. BIDEN JR.

Jeudi 16 septembre 2021 ((rezonodwes.com))—Le régime PHTK vieux de 10 ans qui s’est mis en tête de pouvoir offrir aux Haiti un avenir prometteur, au pays une nouvelle Constitution taillée sur mesure et des élections « honnêtes et inclusives« , a échoué le premier test anti-drogue de la présidence de Joe Biden.

Chaque année, à pareille époque, selon une loi votée par le Congrès, le président américain en exercice est tenu d’envoyer au Capitole « un mémorandum identifiant les principaux pays producteurs de drogue et ou ceux qui servent de pays de transit pour la drogue« . Il est également mentionné dans ce document les pays où les dirigeants n’ont pas respecté leurs engagements internationaux dans ce domaine.

Dans son mémorandum de cette semaine, le tout premier qu’il ait rédigé sur le sujet depuis son arrivée à la Maison Blanche, le président Biden inclut Haiti dans une liste de 22 nations considérées comme des « producteurs » et ou des « pays transits » importants.

Afghanistan, Bahamas, Belize, Birmanie, Colombie, Costa Rica, République dominicaine, Équateur, El Salvador, Guatemala, Haïti, Honduras, Inde, Jamaïque, Laos, Mexique, Nicaragua, Pakistan, Panama et Pérou font partie des pays inclus par Biden dans la liste.

Toutefois, parmi ceux-ci, seuls le Venezuela et la Bolivie figurent dans la section des pays sanctionnés pour ne pas avoir respecté leurs obligations. Ces deux pays sont depuis plusieurs années les seuls d’Amérique latine et des Caraïbes à être « non-certifiés« .

Par ailleurs, dans son mémorandum, M. Biden a affirmé qu’il renforcera la coopération avec le Mexique et la Colombie pour « lutter contre le flux de drogues vers les États-Unis« .

source : A Memorandum for the Secretary of State on Presidential Determination on Major Drug Transit or Major Illicit Drug Producing Countries for Fiscal Year 2022 | The White House

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.