Haïti – RD : L’avenir du projet 5G, entre l’accord du 30 août et la continuité du régime « PHTK » renforcé

0
699

Quels sont les trois options pour l’avenir du projet 5G du Président Abinader et quels rapports avec la troisième version du régime PHTK en Haiti ?

Lundi 13 septembre 2021 ((rezonodwes.com))–

Abinader tiendra-t-il compte du procesus de restauration de l’ordre démocratique initié par l’accord du 30 août en Haiti dans sa décision relative à l’appel d’offres pour la 5G en RD ?

C’est la question que se posent certains observateurs intéressés par les relations entre les deux pays.

En effet , au moment où Haiti tente de se relever du chaos ( dans lequel l’a plongé le regime  » Têt Kale/PHTK’ ) à travers un large consensus visant à créer les conditions de stabilité nationale en vue du retour à la normalité constitutionnelle, la République Dominicaine doit décider de l’avenir de son secteur des Télécommunications dont un de ses projets phares aurait été contrarié justement par la situation chaotique créée en Haiti par le régime « PHTK/Têt Kale ».

Abinader doit se demander s’il continuera à s’aligner sur la position du Core Group, soutenant sans réserve la continuité du régime PHTK, ou applaudir la libre détermination du peuple haïtien dans la recherche de la stabilité à partir d’une légitimité par consensus.

Tiendra-t-il compte de la nouvelle situation que veulent pour leur pays des haitiens engagés dans la reconstruction d’Haiti à travers un processus de transition vers la restauration de l’ordre démocratique?

Il est vrai que le chaos a souvent profité à la République Dominicaine qui a pu ainsi étendre sa puissance économique sur toute l’île et attirer touristes et investisseurs qui ont fui l’instabilité, l’insécurité et la mauvaise gouvernance installées dans le territoire légué par Dessalines.

Il est vrai aussi que la faction PHTKiste pro-Ariel, tailladée par les Jovenelistes et Lamothistes, tente de se renforcer avec une frange de l’opposition dont le Secteur Démocratique et Populaire d’André Michel et de Nenel Cassy, en dépit de l’ambition affichée d’organiser un réferendum bidon illégal. Troisième version d’un régime passéiste et violent!

Peut-on ignorer le fait que Haiti et la République Dominicaine , quoiqu’on fasse, seront toujours observés comme les deux ailes d’un même oiseau ?

Demander à de nouveaux investisseurs étrangers d’entreprendre dans un pays partageant des frontières terrestres communes et poreuses avec un autre pays contrôlé par plus de 90 gangs soutenus par des dirigeants étatiques est à la vérité un pari risqué.

Le Président Abinader a fait ce pari en février 2021 et l’a perdu officiellement le 11 août 2021, juste quelques semaines après l’assassinat du Président de facto en Haiti, Jovenel Moise, celui- là même qui a fédéré les gangs, le 7 juillet 2021.

Le 11 août dernier , en effet , a été la date fixée pour la reception et l’ouverture des enveloppes contenant les offres techniques des soummissionnaires intéressés par l’appel d’offres international pour les fréquences 5G en Rèpublique Dominicaine.

A l’ouverture des offres techniques, celles des nouveaux investisseurs attendus par les autorités pour amener plus de compétition dans le secteur, ont brillé par leur absence. Elles n’ont pas été au rendez-vous.

Seuls les deux opérateurs déja présents et se partageant près 96% du marché des Télécoms en terre vousine (Claro et Altice) ont répondu à l’appel d’offres international du Président Abinader.

Face à cette situation que peuvent ou vont faire les autorités dominicaines ?

Après la notification d’erreurs ou d’omissions à caractère rectifiable, le lundi 23 août 2021 et la fin du délai de correction des erreurs ou omissions de nature rectifiable, le Mardi 7 septembre 2021, la résolution de la Direction Exécutive qui indiquera les soumissionnaires qualifiés pour l’ouverture de l’offre économique prévue pour le mercredi 22 septembre 2021 annoncera t-elle la qualification de la filiale mexicaine en Republique Dominicaine (Claro Dominicana) et/ou celle la filiale Hollando-francaise(Altice Dominicaina ) ou la non-qualification des deux opérateurs ?

Dans les trois cas il y aura des conséquences soit au niveau du secteur Télécom en République Dominicaine , soit pour le Président Abinader directement. Et la décision, de toute facon, sera difficile à prendre.

A- Première option : Claro et Altice sont toutes deux qualifiées

Dans ce cas, les agissements du régime Têt Kalé/PHTK en Haiti aura réduit l’appel d’offres international pour la 5G à un partage de fréquence entre Claro et Altice

Cette solution est celle la plus susceptible d’être retenue par le jury qui examine les offres.

En effet Claro et Altice, sauf surprise, devraient facilement satisfaire les critères de qualification pour les offres techniques fixés par le Gouvernement dominicain dont un comité d’évaluation à la charge d’examiner

Qu’ils s’agissent des critères selectifs liés à l’éligibilité du soummissionnaire, de sa situation financière, de sa capacité technique ou de sa capacité à présenter des garanties nécessaires, Claro et Altice devraientt passer cet examen du comité d’évaluation des offres sans grande difficulté.

Cependant cette option conduira Indotel à renforcer le duopôle Claro/Altice au grand dame de Trilogy Dominicana (Viva) qui detient environ 4% du marché et se plaignait déja tout en accusant le régulateur dominicain( Indotel) de favoriser le duopôle au mépris de la compétition.

Ce déséquilibre apparait très clairement en examinant la quantité de spectre détenu par Claro, Altice (fusion de Orange/Tricom) et Viva (Trilogy Dominicana.

Et un partage des fréquences 5G dans la bande des 700 Mhz et 3.5 Ghz entre Claro et Altice risque d’agrandir d’avantage ce fossé entre les deux premiers ( le duopole Claro/Altice) et Viva ( Trilogy Dominicana et conduire à son élimination sur le marché dominicain des Télécoms.

B- Deuxième Option : Un seul opérateur est qualifié

Cette option aura la vertu de rechercher un autre équilibre dans le marché Télécom dominicain, en particulier si le regulateur fait choix de Altice et écarte Claro.

Mais les protestations de Viva ne diminueront pas. Et Claro, évidemment , denoncerait cette manoeuvre politique du Gouvernement dominicain .

Cependant , le gouvernement dominicain ne peut pas écarter cette solution dans sa quête d’option permettant de réduire les dégats après que les nouveaux investisseurs étrangers aient tourné le dos au processus visant, selon la Directrice Exécutive de Indotel, à faire entrer un nouvel opérateur Télécom pour faire de la compétition avec ceux existants.

C- Troisième Option : Aucun des deux opérateurs n’est qualifié

Cette option équivaudrait à annuler tout simplement cet appel d’offres international pour les fréquences 5G en République Dominicaine.

C’est l’option la moins probable mais c’est en même temps celle qui conviendrait mieux aux objectifs que s’étaient fixés les responsables dominicains au regard de la situation de duopôle que vit le secteur en Republique Dominicaine.

En effet elle permettrait de reprendre le processus l’année prochaine ou en 2023, en ayant soin de bien tenir compte de l’environnement général, y compris de la situation d’Haiti, désormais, engagé dans une transition vers la restauration de l’ordre démocratique dans le cadre de l’accord du 30 août.

En effet aujourd’hui , après la disparition de Jovenel Moise, Haiti, controlé par des gangs ,est engagé dans un processus difficile de retour à l’ordre constitutionnel avec la signature d’un accord qui vise la reconstruction du pays et la remise en place des institutions democratiques détruit par le régime  » PHTK/Têt Kale ».

Dans la mesure où ce processus crédible et transparent comme prévu, aboutit à la mise en place d’un gouvernement de transition rompant avec les pratiques du régime « PHTK/Têt Kale » , la situation d’Haiti devrait évoluer dans le sens de la stabilité nationale et du retour à la normalité constitutionnelle , jusqu’à ne plus constituer une menace pour des initiatives comme cet appel d’offres international pour la 5G en République Dominicaine.

Dans tous les cas le comité d’évaluation des offres et les responsables d’Indotel ont du pain sur la planche.

Et bien malin celui qui peut dire avec certitude la décision qui sera annoncée le 22 septembre 2021 en rapport avec cet appel d’offres international pour les fréquences dans la bande des 700 Mhz et 3.5 Ghx et la mise en place de réseaux de cinquième génération(5G) en Republique Dominicaine

Dans l’attente nous publions la suite du calendrier de ce processus :

1- Résolution de la Direction Exécutive qui indiquera les Soumissionnaires qualifiés pour l’ouverture de l’Offre Economique (Enveloppe B) : mercredi 22 septembre
2021

2: Publication d’un extrait de la Résolution de la Direction exécutive dans un journal à diffusion nationale et sur le site INDOTEL : lundi 28 septembre
2021

3- Ouverture de l’Offre Economique « Enveloppe B ». Lundi 11 octobre 2021

4 – Résolution d’attribution. Jeudi 28 octobre 2021

5 -Notification et publication de la résolution d’attribution dans un journal et sur le site Internet d’INDOTEL.
Lundi 1er novembre 2021

6- Décision d’attribution de la concession1 et de la ou des licences Dans un délai de 60 jours calendaires à compter de la décision d’attribution.

7- Durée de constitution et de présentation de la Garantie de bonne exécution. Dans les 75 jours calendaires à compter de la date de
résolution d’attribution.

8- Souscription du Contrat de Concession ou Avenant au Contrat de Concession et Premier Paiement correspondant à l’offre économique présentée par l’adjudicataire à compter de la résolution d’octroi de la concession le cas échéant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.