Haiti, toujours dépourvu d’un Éxecutif bicéphale: André Michel blâme les acteurs haïtiens, non l’international

0
1494

Port-au-Prince, dimanche 12 septembre 2021 ((rezonodwes.com))–L’incapacité des acteurs haïtiens à obtenir un consensus politique autour du choix d’une personnalité à occuper le Palais national, a hypothéqué le processus pour l’avènement d’un Exécutif bicéphale devant conduire la période intérimaire, a rapporté André Michel, porte-parole du Secteur démocratique et populaire (SDP).

Dans cet exercice de prendre fait et cause pour la communauté internationale, le porte-parole du Secteur démocratique et populaire (SDP), réprimande les acteurs politiques haïtiens incapables, selon lui, de transcender leurs divergences. Le choix d’une personnalité, à travers un consensus politique, pour gérer la transition politique, a échoué en raison des mésententes et des querelles de chapelle, dresse-t-il.

«Personne ne doit mettre en cause l’international, ni responsabiliser le blanc dans l’échec des négociations. Chaque protagoniste haïtien avait un choix à défendre dans les pourparlers. Nous devons accepter que nous ne pouvons pas nous arrêter sur un profil unique», a-t-il laissé entendre.

Dans l’intervalle, l’homme de loi, qui s’aligne désormais du côté du premier ministre de facto Ariel Henry, concède sur le fait que le pays est dans une phase de non retour. 
« À circonstance exceptionnelle, mesure exceptionnelle », a insisté l’avocat. Le premier ministre devra convoquer le peuple en ses comices pour la tenue des élections générales.

À propos de la période intérimaire, André Michel approuve «l’Accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire», une option pour faciliter le retour vers le rétablissement des institutions démocratiques,a-t-il soutenu tout en plaidant pour la satisfaction des revendications de la population dont celle des procès des massacres dans les quartiers populaires, sans oublier le procès Petro Caribe.

André Michel, d’un ton ferme, appelle à la libération des prisonniers politiques incarcérés injustement, selon lui, « pour leur conviction », sous les administrations Jovenel Moise-Lapin/Jouthe/Claude Joseph.

Samedi, à la résidence officielle du premier ministre, lors de la cérémonie de signature de l’accord, des leaders politiques de l’opposition ont renouvelé leur engagement de poursuivre le dialogue, en dépit de certaines divergences politiques.

Hervé Noël 
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.