Sénateur Patrice Dumont : Haïti pourrait ne pas avoir d’élections avant un an après l’assassinat de Jovenel Moise

0
2004

Dimanche 18 juillet 2021 ((rezonodwes.com))–Le lâche assassinat de Jovenel Moise, le 7 juillet dernier, par un présumé commando colombien, a bouleversé les habitants du pays le plus pauvre des Caraïbes et l’un des plus corrompus au monde.

« Haïti pourrait ne pas être en mesure d’organiser des élections équitables pendant au moins un an après l’assassinat du président Jovenel Moise, en raison de l’influence de gangs violents et d’un conseil électoral compromis« , a déclaré le Sénateur Patrice Dumont, un haut dirigeant de l’opposition dans une interview.

L’assassinat de Moise la semaine dernière aux mains d’un présumé commando étranger a ébranlé le pays caribéen appauvri, y compris son système politique déjà fragile, qui n’a pas pu organiser d’élections depuis 2016.

Un référendum illégal sur une nouvelle constitution et des élections législatives et présidentielles différées sont prévus pour le 26 septembre, avec des conseillers électoraux non-assermentés.

Le sénateur Patrice Dumont, l’un des 10 législateurs siégeant au Sénat dysfonctionnel, qui compte 30 sièges, a déclaré tard dans la journée de jeudi que des élections anticipées étaient « impossibles » en raison de problèmes tels que des listes électorales truquées et une autorité électorale qu’il considère comme redevable aux alliés de Moise et hostile aux partis d’opposition.

Dumont, un fervent critique de Moise, a également souligné ce qu’il a décrit comme des accords passés avec des gangs criminels négociés par le leader décédé, qui leur ont effectivement cédé des territoires.

« Les candidats ne peuvent pas faire campagne dans ces conditions », a-t-il déclaré, arguant que le pouvoir des gangs criminels doit être dompté par une police nationale rénovée sous la direction d’un nouveau chef.

« Nous parlons d’un an au moins« , a déclaré M. Dumont, faisant référence au moment où les élections pourraient être organisées de manière réaliste, et a suggéré que cela pourrait prendre jusqu’à 18 mois.

Moise gouvernait par décret depuis l’année dernière, après que les élections prévues n’eurent pas eu lieu et que les mandats de tous les députés de la chambre basse et de la plupart des sénateurs aient expiré.

M. Dumont a également critiqué le premier ministre intérimaire de facto, Claude Joseph, pour s’être accroché à son poste alors qu’il devait partir le lendemain de l’assassinat. Joseph a déclaré que la constitution lui donne l’autorité de rester en fonction, ce qui est complètement faux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.