Dr Bobb Rousseau : Absence de la diaspora dans la politique haïtienne et américaine

0
792

Vendredi 16 juillet 2021 ((rezonodwes.com))– Bien qu’ils disposent d’énormes capitaux et ressources, en raison de leur analphabétisme politique, de leur faible énergie pour intégrer la politique américaine et les gouvernements locaux, et de leur incapacité à devenir une force pour attirer les législateurs américains, les membres de la diaspora haïtienne des États-Unis sont plus aptes à influencer la politique de leur patrie que celle de leur terre d’accueil.

Diverses recherches montrent que l’implication des diasporas dans leur pays d’origine stimule la croissance économique et le développement social. En outre les diasporas disposent des compétences et des ressources nécessaires pour investir dans le renforcement du capital et de la productivité, contribuant ainsi à augmenter la création d’emplois, le niveau de vie et la croissance économique. De plus, ces études affirment que les membres des diasporas aiment tellement leur pays qu’ils font généralement preuve d’altruisme en plaçant les besoins de leur pays d’origine avant les leurs. 

Ces chercheurs fondent leurs conclusions sur la reconnaissance des contributions massives des diasporas à leur pays d’origine par le biais des envois de fonds. Ces conclusions ne sont pas crédibles, valides et transférables ; elles manquent de données fiables pour devenir des faits. Les chercheurs montrent que ces individus ont des atouts économiques, cependant, elles ne parviennent pas à montrer qu’ils leur manquent les atouts politiques pour ajouter de la valeur au gouvernement ou réussir sur le plan politique.

En examinant comment leurs envois de fonds affectent positivement le produit intérieur brut de leur pays, certains décident de retourner dans leur pays d’origine pour se présenter aux élections, se laissant prendre parfois au piège d’un égo démesuré pour se présenter comme les maitres de la lutte contre la corruption et les fabricants du développement économique et de la loi et de l’ordre.

C’est la situation de la diaspora haïtienne ; les Haïtiano-Américains cherchent à se présenter aux élections, à exiger un gouvernement de transition dirigé par la diaspora et à occuper des postes clés au sein du gouvernement haïtien. D’où la raison pour laquelle le gouvernement américain ne les prend pas au sérieux, les leaders haïtiens ne leur font pas confiance, et le peuple haïtien ne compte pas sur eux pour prendre le contrôle du pays. Leurs actions citoyennes pour améliorer les conditions économiques d’Haïti sont malavisées car ils pensent que leurs transferts monétaires leur confèrent un pouvoir politique.

La diaspora haïtienne est dynamisée chaque fois qu’un événement politique en Haïti franchit les frontières internationales. Pour manipuler les récits et montrer leurs inquiétudes, ils envoient des lettres aux législateurs américains pour leur demander leur soutien. En addition, peu d’entre eux organisent des manifestations de rue ou marchent vers Washington. Les lettres montrent qu’à ce stade, seuls les Haïtiens-Américains ont l’intellect, les ressources, le courage et la volonté de lutter contre la corruption systémique et de mettre fin à l’entreprise criminelle actuelle. Le seul élément qui fait défaut, c’est le soutien des États-Unis.

Avec tous leurs envois de fonds et même leurs capitaux croissants combinés, la diaspora haïtienne n’a pas les compétences pour conduire Haïti vers une indépendance complète et une souveraineté inclusive. Bien qu’ils vivent aux États-Unis depuis longtemps, ils manquent de communication stratégique pour séduire les législateurs américains et la communauté haïtienne dans son ensemble. Ils manquent également de partenariats et de connexions avec les communautés professionnelles, les réseaux gouvernementaux et les partis politiques locaux.

Ce qui précède leur serait bénéfique en mobilisant le soutien international et en renforçant les institutions du pays d’origine. Dans l’état actuel des choses, la diaspora est faible, peu attrayante et sans valeur politique. Elle fonctionne comme une entité autonome principalement établie pour recueillir le soutien des États-Unis contre ou pour Haïti, dépendamment du prisme à travers lequel vous le considérez.

Dans le processus, ils négligent les dirigeants locaux qui défendent actuellement la démocratie haïtienne et les droits humains. Les Haïtiens locaux ne font pas confiance à la diaspora haïtienne en raison du sentiment que toute initiative dirigée par la diaspora ou tout Haïtien-Américain au gouvernement en tant que nommé présidentiel ou élu ouvrira la porte à l’ingérence américaine, car ils seront toujours enclin à favoriser les intérêts américains sur ceux d’Haïti en temps de conflit, notamment au temps de élections et la politique étrangère où Haïti aura à prendre des décisions regardant la situation politique ou humanitaire d’un autre pays.

Une diaspora politiquement influente renforcera la valeur économique de la diaspora où les Haïtiens-Américains auront les outils pour faire pression pour des changements de politique en Haïti et aux États-Unis. Une stratégie à plusieurs volets est primordiale pour renforcer la diaspora en tant que force politique ayant la capacité de voter pour influencer la politique étrangère des États-Unis en Haïti.

Jusqu’à ce qu’ils se familiarisent avec l’élaboration des politiques publiques haïtiennes, construisent le pont qui amène les investissements étrangers en Haïti et se réunissent pour transformer leurs envois de fonds en investissements, les Haïtiano-Américains doivent rester à l’écart de ce désir de se présenter aux élections et de recevoir des nominations présidentielles.

Ils doivent également s’abstenir de demander aux États-Unis d’imposer un gouvernement de transition dirigé par la diaspora en Haïti.

Bobb RJJF Rousseau, PhD

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.