Dr. Boulos|Mission OEA : « je leur ai parlé et leur ai dit que nous ne pouvons pas sacrifier un peuple pour un seul homme. Jovenel Moise doit partir »

0
1891

Dr. Boulos à la mission de l’OEA : »C’est Haïti qui est en face de Jovenel Moise. Ce n’est pas sa démission qu’il exige, c’est son départ ».

L’ambassadeur Barbecue/ PHTK à Washington, Bocchit Edmond déforme la réalité. « Li plen bòl OEA ak manti« , confie Reginald Boulos au lendemain des pourparlers avec des membres d’une délégation de l’OEA qui sont « étonnés » d’entendre le récit des faits après quatre démonstrations effectuées avec des solutions appropriées pour « faire partir Jovenel Moise« , ce corrupteur corrompu.

Mercredi 9 juin 2021 ((rezonodwes.com))–L’homme d’affaire et politicien haitien, Dr. Reginald Boulos, qui intervenait mercredi matin à l’antenne de Caraïbes FM, a révélé en partie quelques grandes lignes des sujets de discussion abordés mardi avec une délégation de l’OEA venue explorer sur le terrain la possibilité d’imposer des élections en Haïti avec Jovenel Moise qui dirige autoritairement le pays depuis le 13 janvier 2020 et, inconstitutionnellement, à la date du 7 février 2021.

« Le gouvernement de Jovenel Moise est le contraire de l’état de droit prôné, c’est la négation, c’est l’insécurité« , a soutenu M. Boulos du MTV (Mouvement Troisième Voie) soulignant la « gansterisation » du pays par l’équipe PHTK2. Le médecin-entrepreneur qui a tenu, a-t-il insisté, à rencontrer la délégation de l’OEA, alors que certains leaders de l’opposition ont décliné l’invitation, a révélé avoir clairement indiqué aux ambassadeurs que « nous ne pouvons pas sacrifier un peuple pour un seul homme car le mandat de Jovenel Moise a pris fin le 7 février 2021 et que celui-ci doit partir maintenant et qu’il n’est plus question d’élections en Haïti avec lui « .

D’après M. Boulos, le « body language » des commissaires de l’OEA aurait indiqué que ces derniers ne sont pas réellement bien imbus de la réalité politique d’Haïti sur le terrain, surtout s’ils se fient aux boutades de Bocchit Edmond, le Chargé d’Affaires d’Haïti à Washington. Les haitiens sont devenus plus pauvres qu’ils ne l’étaient avant l’arrivée de Jovenel Moise qui a promis monts et merveilles, a rappelé Reginald Boulos assimilant les dix années de règne de PHTK sur Haïti à « yon lanfè« , question, d’après lui, de tourner cette page au plus vite possible.

« A la passation du pouvoir au président Martelly en mai 2011 par le président Préval, il n’existait aucune zone de non-droit en Haïti« , s’est souvenu Dr. Boulos très choqué de se rendre compte que Jovenel Moise n’a tiré aucune leçon des journées 6 et 7 juillet 2019, dates du réveil du déclin des haitiens, a-t-il précisé.

Le leader du MTV a enfin soutenu que « Jovenel Moise a gaspillé $40 millions pour un referendum qu’il sait pertinemment bien qui n’aura pas lieu et qui ne pourra jamais avoir lieu« , tout en se questionnant également sur les $60 millions décaissés l’année dernière pour l’achat de matériels sanitaires Covid-19, une pandémie qui sème actuellement le deuil dans de nombreuses familles haïtiennes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.