Article 134-2|Jovenel Moise n’est pas habilité à engager le pays sur la voie d’un referendum, déclare l’opposition exigeant le départ immédiat du dictateur

0
1108

Si Jovenel Moise était autant utile et révélé être un chef d’état brillant, « propre » et très doué, mais pourquoi les Haïtiens sont-ils devenus beaucoup plus pauvres qu’ils ne l’étaient avant son intronisation. Une équipe qui perd toutes ses matchs d’affilée pendant dix ans peut s’attendre à ce que son public déserte en masse, sauf ceux qui se complaisent dans le fond du shithole et ne peuvent pas voir plus loin que le bout de leur gros nez.

Mardi 11 mai 2021 ((rezonodwes.com))–Le Secteur démocratique et populaire, on ne peut plus clair, a rejeté mardi la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale en Haïti, après la démission de l’ancien Premier ministre de facto Joseph Jouthe, et a exclu toute négociation tant que le dictateur Jovenel Moïse occupe le poste de président de facto.

« Ni référendum ni élection avec Jovenel Moise. L’article 134-2 de la Constitution doit être respecté« , a écrit sur Twitter André Michel, avocat et porte-parole de la plateforme qui regroupe les partis et organisations sociopolitiques du pays.

Dans un second message, Me. Miche a appelé les forces vives de la Nation et des membres d’opposition à se dissocier de l’appel de Claude Joseph à former un nouveau cabinet sous le signe de l’institutionnalisation de la corruption avec la bénédiction de l’impunité tout en critiquant ceux qui ont trahi les revendications populaires. Des rumeurs persistantes veulent que des opposants autrefois très critiques envers le pouvoir PHTK, à l’instar de Claude Joseph, Mathias Pierre, Eddy Jackson Alexis, se positionnent pour intégrer le système gardien du maintien du statu quo et l’exploitation de la masse.

Par ailleurs, Frantz Exantus, secrétaire d’État de fait à la Communication, a assuré mardi que cinq personnalités sont actuellement pressenties pour occuper le poste de 6e Premier ministre de Jovenel Moise, ayant complètement échoué dans la conduite du pays vers un mieux-être. Toutefois pour M. Exantus, en charge de la propagande gouvernementale, le 4e PM de facto devra travailler sur le référendum constitutionnel interdit et contesté par la majorité du peuple haitien ne reconnaissant pas en Jovenel Moise le droit d’entreprendre de telles démarches vu que son mandat a pris fin depuis le 7 février dernier.

Pour Claude Joseph, qui fait fie des massacres perpétrés sous le régime de Jovenel Moise, fédérateur des gangs criminels G9, et fervent partisan d’une « 3e tragédie électorale PHTK« , pour reprendre ses expressions de 2016, à la fin de son « mandat » de PM de facto, il cédera la Primature à un autre PM de facto pour « facilitera la tâche du Conseil électoral provisoire », n’ayant jamais assermenté.

Cependant, pour l’opposition et de nombreuses organisations sociales, religieuses et autres, le gouvernement actuel est illégitime car ils considèrent que le mandat constitutionnel de Moïse a expiré en février dernier.

Ainsi, ils remettent en question la légitimité du président à promouvoir des changements, et exigent qu’il quitte le Palais national.

Ces forces préconisent une transition de deux ans, capable de restructurer et d’autonomiser les institutions de l’État, puis d’organiser des élections générales.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.