Haïti|Dictature. Depuis l’Espagne, Abinader appelle au soutien international pour résoudre la crise en Haïti plongé dans une « somalisation »

0
335

Abinader semble ne pas savoir que la communauté internationale est présente en Haïti – sur le terrain même – depuis 2003. Elle a donné à Haïti, Boniface Alexandre, René Préval, Michel Martelly, Jovenel Moise… Celui-ci n’a réalisé pas une seule élection depuis son parachutage au Palais National, on devrait être malade et assez idiot pour croire que – sans mandat constitutionnel – il est capable de doter le pays de vraies élections avec des cartes illégales Dermalog.

Mardi 19 avril 2021 ((rezonodwes.com))– Le président de la République dominicaine, Luis Abinader, a demandé lundi à la communauté internationale de ne pas laisser son pays seul face à la situation d’insécurité et d’instabilité politique d’Haïti, plongé dans une « somalisation« .

« La communauté internationale ne doit pas nous laisser seuls et il est bon que l’Europe connaisse la situation dans laquelle se trouve actuellement Haïti« , a déclaré M. Abinader lors d’un entretien avec la présidente de l’agence de presse EFE, Gabriela Cañas, à Madrid.

Le président dominicain, en visite officielle en Espagne avant de se rendre au sommet ibéro-américain qui se tiendra ce mercredi à Andorre, a participé lundi à une Tribune organisée par EFE et Casa de America et a défendu la construction d’une clôture à la frontière avec Haïti.

« La clôture n’est pas une politique migratoire, c’est une question de sécurité des citoyens. La plupart des vols de voitures en République dominicaine partent en Haïti, où la situation d’insécurité et d’enlèvements est dramatique », a-t-il déclaré.

Tout cela, ajouté à l’instabilité politique,  » est la cause de la dégradation de ce pays « , a déclaré M. Abinader, qui a de nouveau appelé la communauté internationale à  » assumer une plus grande responsabilité « .

« Nous sommes disposés à promouvoir une atmosphère de réconciliation en Haïti, nous devons promouvoir la création de cet arbitrage international sans participer directement à la médiation », a-t-il expliqué.

Et il a ajouté que la responsabilité de son gouvernement est de maintenir la sécurité des Dominicains, « indépendamment de tout le fardeau économique et social que cela représente pour nous. »

« Nous avons été laissés seuls. Alors que de nombreux pays ont oublié Haïti, nous avons continué », a-t-il ajouté.

source : EFE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.