Pérou|Corruption – La Justice confirme la liberté sous caution de l’ex-président Vizcarra mais interdit de quitter la ville

0
76

Le pouvoir judiciaire péruvien confirme la liberté avec restrictions de l’ancien président Martin Vizcarra. Celui-ci a du verser ne forte amende. De même, il est interdit à Martin Vizcarra de communiquer avec les coaccusés, les témoins, les experts et les autres personnes impliquées dans l’affaire, ainsi que de diffuser dans les médias des informations relatives à l’affaire.

Pourrions-nous dire autant d’Haiti, un pays qui n’est ni administré ni dirigé.

Mercredi 7 avril 2021 ((rezonodwes.com))–La première Cour d’appel pénale du pouvoir judiciaire a rejeté l’appel déposé par le procureur Germán Juárez Atoche, membre de l’équipe spéciale de l’affaire Lava Jato, qui cherchait à faire annuler la décision de déclarer infondée la demande de 18 mois de détention préventive à l’encontre de l’ancien président Martin Vizcarra. De cette manière, le tribunal a confirmé la mesure de liberté de l’ex-président avec restrictions.

Selon RPP, la résolution indique que la décision a été prise à la majorité et que la caution que doit payer Vizcarra a été portée de 100 000 à 250 000 soles. La décision du juge Álvarez était basée sur le fait que dans l’affaire contre l’ancien président il n’y avait pas de danger de fuite ou d’obstruction à la justice.

Pour rappel, le pouvoir judiciaire a rejeté la demande de 18 mois de détention provisoire à l’encontre de l’actuel candidat au Congrès pour le parti Somos Peru, dans le cadre des enquêtes sur le paiement présumé de pots-de-vin qu’il aurait reçu de deux entreprises liées à l’affaire « Club de la construcción ».

L’ancien chef d’État ne devrait pas quitter la ville où il vit sans autorisation judiciaire préalable et passer un contrôle biométrique mensuel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.