Flashback-26 septembre 2019. « Religions pour la Paix » vole au secours de Jovenel Moise

0
190

« les mêmes causes produisent les mêmes effets ».


A moins de 24 heures d’une mobilisation générale à travers tout le pays pour forcer Jovenel Moise à abandonner le Palais National, pour présumés actes de corruption, des mesures de répression adoptées et pratique de mauvaise gouvernance du pays, dénoncent presque tous les secteurs de la vie nationale, les membres de « Religions pour la Paix », ont décidé de s’embarquer dans une nouvelle aventure…après celle de 2014 à El Rancho où l’ex-président Michel Martelly était sorti vainqueur d’une troublante histoire de détention de double nationalité.

Jeudi 26 septembre 2019 ((rezonodwes.com))–« Après avoir sollicité les bons offices de Religions pour la Paix« , a annoncé jeudi soir, tout joyeux, le président Jovenel Moise, poursuivant que les membres de cette entité « ont accepté » de jouer une nouvelle fois le rôle de facilitateur.

« Religions pour la Paix« , selon le président Moise dont la démission est partout sollicitée comme une éventuelle et probable solution à la crise, viendra « faciliter les discussions avec les différents secteurs devant aboutir à un accord politique face à la crise« , en dépit que l’opposition institutionnelle oppose formellement mercredi matin une fin de non-recevoir à l’appel lancé pour la formation d’un « gouvernement d’union nationale« .

Le président dans son tweet a indiqué que « la Nation est heureuse de pouvoir ainsi compter sur ses filles et ses fils » oubliant toutefois que « Religions pour la Paix » ne jouit pas toujours d’une très grande crédibilité aux yeux de tous les haitiens depuis son rôle de facilitateur à El Rancho en mars 2014 qualifié de « décevant » pour sa position partisane à peine voilée.

Rappelons que le 18 février dernier, « Religions pour la Paix » avait décliné une invitation de Jovenel Moise l’invitant en sa résidence privée « pour venir jouer le rôle de médiateur dans le dialogue politique qui devait permettre de trouver une solution à la crise« . Une crise qui s’enlise de jour en jour avec de nouvelles révélations d’actes de corruption, de distribution de pots-de-vin et par-dessus tout le nom du président cité dans le rapport de dilapidation des fonds de Petro Caribe et d’usurpation de titre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.