Montréal, 29 avril 2017. Entretien de Mathias Pierre avec Rezo Nòdwès: « même après un cabinet constitué, l’opposition ne va pas baisser les bras pour dénoncer l’élection de Jovenel Moise »

0
200

Université du Québec à Montréal (UQAM) – En marge d’un symposium étalé sur 2 jours, les 28 et 29 avril 2017, pour marquer la 5ème édition de la Journée Internationale de la Diaspora haïtienne Rezo Nòdwès a rencontré l’Ingénieur Mathias Pierre sur « l’Affaire Guy Philippe » et notamment l’opposition haïtienne face à Jovenel Moise qui vient de former son premier cabinet avec Dr. Jack Guy Lafontant. Un cabinet ratifié par le Parlement appelé à « partager » les responsabilités avec l’Exécutif jusqu’au deuxième lundi de janvier 2020.

Dimanche de Pâques, 4 avril 2021 ((rezonodwes.com))–Le candidat malheureux à la présidence d’Haïti en 2015, Mathias Pierre, qui n’a récolté que moins de 2 000 voix, – 33e sur 55 candidats – s’est retrouvé aujourd’hui en tête d’une liste de vendeurs de rêves pour tenter de faire passer pour vrai, le projet inconstitutionnel de Jovenel Moise, contre lequel il n’a pas raté en avril 2017, l’occasion d’émettre des critiques acerbes.

Au cours des présidentielles Haïtiennes de 2015, l’Ingénieur Pierre a pris son retrait et a rejoint le parti Pitit Desalin, mais par la suite, il a laissé tomber Moise Jean-Charles au profit de Jovenel Moise par une volonté d’être excessivement un acteur politique gouvernemental. Cependant, il voyait en lui un « candidat propulsé frauduleusement par l’ambassade américaine au Palais national« , sans compter, a-t-il affirmé, les $14 millions débloqués des fonds publics pour un « faux jardin de bananes AgriTrans« , au sein duquel, selon le sénateur Desras Simon, « est intégrée une petite piste pour faciliter l’atterrissage de petits avions transportant de la drogue« .

En marge du symposium marqué également par une campagne de sensibilisation avec la projection du film « Destination Brésil » du journaliste-entrepreneur Valéry Numa, et la remise de Prix d’Excellence de la Diaspora Haïtienne, nous avons interrogé Mathias Pierre, un des récipiendaires de « Prix d’Excellence de la Diaspora Haïtienne« , décerné à la clôture de cet événement marquant, le 5ème du genre. Dans l’Affaire Guy Philippe et son remplacement au Sénat de la République, « le troisième candidat en lice des législatives de la Grande-Anse, serait le chanceux« , a soutenu M. Pierre voyant venir le PHTKiste David Nicolas Clerie, la seule alternative au Sénateur-élu Guy Philippe.

Opinant sur l’empressement des Sénateurs PHTK et alliés à voter une « Résolution » en faveur de Guy Philippe, l’ancien candidat malheureux à la présidence, l’Ingénieur Mathias Pierre, a fustigé leur comportement en ajoutant que « des hommes d’Etat ne réfléchissent pas de la sorte« . « Leur comportement a mis le pays dans un embarras en le faisant passer pour un état-bandit« , a lamentablement avoué M. Pierre. Celui-ci s’était montré très critique lors des opérations de la DEA menées à Pestel pour s’emparer du chef des rebelles. « Ces activités ont occasionné l’endommagement d’une école de la zone par un hélicoptère américain« , a-t-il révélé. Depuis lors, la DEA, a-t-il conclu, « pour éviter d’autres dommages collatéraux, d’autres stratégies de sa capture ont été étudiées et appliquées« .

Répondant à une question sur la formation du gouvernement de Jack Guy Lafontant qui venait de bénéficier le 22 mars 2017, la confiance des parlementaires, Mathias Pierre, lors de cet entretien a laissé clairement entendre que Jovenel Moise, le « mal élu« , n’a pas les coudées franches.

« En dépit de la constitution d’un cabinet ministériel, l’opposition ne va pas baisser les bras et nous allons continuer de dénoncer l’élection de Jovenel Moise« , a déclaré M. Pierre se retrouvant aujourd’hui en première loge pour vendre un projet électoral entaché, selon les acteurs sur le terrain, « d’illégitimité« , à cause de la fin du mandat constitutionnel de Jovenel Moise. « Après le symposium » de Montréal, a-t-il poursuivi, « de retour à Port-au-Prince, je vais rentrer en contact avec les principaux leaders pour donner une autre forme plus active aux dénonciations, car ces élections étaient conçues de manière à avoir Jovenel Moise là où il est« .

Au cours de cet entretien du 29 avril 2017 à l’UQAM, Mathias Pierre, auteur du livre Le Pouvoir du Rêve (The Power of a Dream) qui a été publié en anglais et en français, n’a pas manqué de critiquer le président Jovenel Moise pour le choix de Yolette Mengual à la direction du MHAVE. « C’est une distribution de récompenses« , a-t-il constaté.

Soulignons la présence de nombreuses autres personnalités venues spécialement à Montréal pour le symposium de la diaspora haïtienne qui a duré environ 2 jours, les 28 et 29 avril 2017. Des sujets, beaucoup plus sensibles, tels « l’éducation et le développement durable » et « l’intégration de la diaspora au sein de la société d’accueil« , avaient attiré une foule compacte à l’auditorium du Pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM. Pour ce colloque, autour de la table se retrouvaient respectivement Nesly Manigat et Dr. Claude Joseph – auteur du fameux texte « Les tèt kale veulent le beurre… » – et également Hans Obas, un pilote de carrière affecté à la ligne aérienne Air Transat pour ne citer que ceux-là.

propos recueillis par cba
UQUAM-Montréal, 29 avril 2017

photo : Rezo Nòdwès 29 avril 2017

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.