Les fréquences, un bien public pris en otage par le régime PHTK en Haiti, dont l’attribution est objet de grandes réformes en Rep. Dominicaine

0
241

Dimanche 4 avril 2021 ((rezonodwes.com))–

L’économiste Etzer Emile , dans une de ses présentations , fit remarquer que l’économie haitienne est prise en otage .

Dans tous les secteurs d’activité , souligne t-il, il y a très peu d’intervenants : 2 dans la téléphonie mobile, 3 dans l’importation de la farine, 5 dans l’achat de carburant à l’étranger, 5 dans l’importation du fer et 4 dans l’achat du riz à l’étranger.

L’économiste Etzer Emile n’a pas mentionné la situation d’un bien public trés particulier, les fréquences radioélectriques, dont l’utilisation est prise en otage par quelques bons hommes du régime PHTK en Haiti à travers le contrôle de l’institution qui , légalement à la charge de sa gestion: le Conatel.

Cependant un Ex-Dg Têt Kale du Conatel, au service du régime PHTK pendant plus de 8 ans, aujourd’hui en disgrâce pour avoir, selon ses propres dires, commis l’erreur fatale de demander au régime de faire un choix entre les millions de la Digicel et lui-même, a expliqué comment cette ressource (les frèquences) du pays nécessaire pour les communications est capturée, monopolisée et partagée par les hommes du PHTK.

Pour cela il a raconté dans ses publications sur Facebook comment les têtes pensantes du régime ont protégé le statu-quo et barré la route à toute nouvelle lois qui viendrait reformer le secteur , en particulier en dotant le pays d’un nouveau plan national d’attribution des fréquences et d’une nouvelle réglementation de l’utilisation des fréquences radioélectriques en Haiti qui serait en accord avec les dispositions de la Conference Mondiale des Radiocommunications de 2019 (CMR-19).

En République Dominicaine, les responsables n’ont pas fait le même choix que ceux du régime PHTK en Haïti.

Les autorités de la République dominicaine ont réformé leur plan d’attribution des fréquences après la tenue en 2019 de la CMR.

Le pouvoir exécutif a , en effet, approuvé la modification du Plan national d’attribution des fréquences (PNAF), conformément aux recommandations de l’Institut Dominicain des Télécommunications (INDOTEL) contenues dans la résolution n ° 011-20 de son Conseil d’Administration des administrateurs.

Cette modification renforce la promotion de l’investissement et de l’innovation technologique dans le secteur des télécommunications, soutenue par le Règlement sur les radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications (UIT)

De même, il permettra l’introduction en République dominicaine de services mobiles de nouvelle génération (5G); ainsi que l’amélioration de la qualité des services téléphoniques et Internet actuellement proposés.

Le PNAF est le principal instrument de régulation d’INDOTEL pour la planification et la gestion efficaces du spectre radioélectrique en République Dominicaine, conformément aux dispositions de la loi générale sur les télécommunications n ° 153-98.

Grâce à cet outil, les demandes d’assignation de fréquence nécessaires au développement des services publics de télécommunications en République voisine, tant pour les services actuels que pour ceux qui seront développés à l’avenir, peuvent également être traitées en temps opportun.

Comme expliqué, c’est un mécanisme qui permet l’attraction de nouveaux investissements, l’expansion des investissements existants et le renforcement du régime de concurrence libre et loyale qui, par mandat légal, doit prévaloir sur le marché dominicain des télécommunications.

Cette reforme permet à la République Dominicaine d’evaluer la valeur financière de cette ressource qu’est le spectre des fréquences radioélectriques.

Aujourd’hui les fréquences radioélectriques dominicaines valent des centaines de millions USD annuellement de l’autre coté de l’île d’Haïti

La République d’Haïti a la même opportunité . Mais le régime PHTK a opté de préférence pour la prise en otage de cette ressource en Haiti et le partage des fréquences entre copains et alliés du régime dans la plus totale opacité.

Etant donné l’importance du Plan National d’Attribution des Fréquences (PNAF) dans l’exploitation de cette ressource, à titre d’information, nous présentons le PNAF de la République Dominicaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.