Protestation contre le kidnapping : les policiers ouvrent le feu et blessent un étudiant de l’Université de Port-au-Prince

0
404

Des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) ont fait usage abusif de gaz lacrymogène pour disperser la foule des étudiants qui protestaient, lundi 22 février, contre la recrudescence des cas de kidnapping. L’étudiant Stanley Jean a été également atteint à la jambe.

Les véhicules qui tentaient de traverser l’avenue Martin Luther King ont été pris pour cible par des étudiants de l’Université de Port-au-Prince, remontés contre la courbe inquiétante des cas de rapt dans la capitale.

Au moins une trentaine de cas relayés dans des médias dans moins d’une semaine, ont été comptabilisés. La situation du citoyen Abdias Édumé, ancien substitut du commissaire du gouvernement, professeur à l’UP interpelle les protestataires.

À la rue Rivière, les protestataires ont installé des pupitres sur la chaussée et fermé les voies limitrophes à la circulation automobile. Des agents de l’UDMO qui tentaient de libérer la voie publique de ses obstacles, ont été accueillis à coup de pierres.

En réaction, les policiers ont fait usage de leurs armes à feu afin de reprendre contrôle de la situation. L’étudiant Stanley Jean a été atteint à la jambe et transporté d’urgence à l’hôpital.

À Bois-Verna, des étudiants de la Faculté de linguistique appliquée (FLA), ont monté la garde dans l’environnement du Ministère à la communication. Des pneus enflammés, des piles d’immondices ont paralysé la circulation dans cet axe.

Ils entendaient protester contre le kidnapping de l’étudiant Albert Junior ‘’Ti Nèg’’ Augusma, enlevé samedi, en compagnie de deux ressortissants dominicains.

Les protestataires envisagent d’intensifier la mobilisation pour porter le gouvernement à s’engager pour mettre fin au kidnapping qui ruine les familles haïtiennes.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.