Referendum constitutionnel-bidon du 14 juin 1964 : Duvalier s’autoproclame Président à Vie à 10 h am et annonce aux miliciens qu’ « il n’accepte personne d’autre devant lui que sa propre personne », extrait du Le Nouvelliste du 15 juin 1964

0
335

Malheur aux Haïtiens s’ils laissent en 2021 de telle impertinence se répéter et de telles incartades se reproduire en cette deuxième décennie du XXIè siècle kote gen twòp mounn ki kon’n li ak kon’n ekri konnia pou nou ta vin’n pran nan pyèj bakonyè ak machan’n peyi kap fè nou pran kk poul pou bè e kite makak montre’w kòman pou voye wòch.

Dictateur François Duvalier, 14 juin 1964 : Aux miliciens, vous devez être fermes et inébranlables comme votre Chef (…) qui veut diriger en maître, en véritable autocrate, c’est-à-dire, je le répète : il n’accepte personne d’autre devant lui que sa propre personne.

Dimanche 17 janvier 2021 ((rezonodwes.com))–Le président François Duvalier organisa le 14 juin 1964 un référendum afin de modifier la Constitution haïtienne et obtenir le droit de rester au pouvoir indéfiniment. Toute opposition étant interdite, emprisonnée ou exilée, le résultat fut sans surprise.

Le dimanche 14 juin 1964, jour du referendum qui allait conduire Haïti vers la descente aux enfers, vers 10 heures du matin, Duvalier criait déjà victoire avant même la fermeture des bureaux de vote et le dépouillement des bulletins. On est en droit d’imaginer un referendum constitutionnel – interdit par la Constitution de 1987 – en 2021, sous la présidence de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, un indexé de blanchiment d’argent et usurpateur de titre. C’est un pari gagné d’avance pour PHTK avec son propre CEP-Dermalog institué.

« Aujourd’hui, le peuple a déjà manifesté son désir. Je veux dire qu’à l’heure où je vous parle, je suis déjà Président à Vie de la République », a déclaré le dictateur François Duvalier avant même le décompte du scrutin. En 1957, a-t-il poursuivi, « la Junte qui dirigeait le pays pensait que je n’avais pas gagné la bataille électorale. Et cependant, Dr. Duvalier avait gagné la bataille électorale depuis dix heures du matin« .

A 10 h du matin, »le Docteur François Duvalier est déjà élu Président A Vie de la République », en lançant un message fort aux Tontons makout pour l’instauration de la dictature en Haïti.

Duvalier annonce que « ap gen anpil ti aksidan » si’w kanpe sou wout li

« Vous devez, miliciens, être fermes et inébranlables comme votre Chef, parce que la Révolution signifie qu’on ne doit pas dormir. Ce que veut le Gouvernement, c’est que vous devez lutter (…) et veiller pour que les traîtres de toujours, ceux-là qui ont trahi Jean-Jacques Dessalines (…) pour que ces mêmes traîtres sachent maintenant que les choses ont changé et que le Docteur Duvalier n’est ni Dessalines, ni Soulouque dont il est cependant l’élève. Mais, il est un homme très méfiant« , a déclaré le dictateur, tout heureux, de faire basculer Haïti dans la catégorie des PMA de l’Amérique.

Duvalier en annonçant les couleurs avec de jours sombres à venir, n’a pas caché ses ambitions de « diriger en maître, en véritable autocrate« , tout en prenant le soin de le répéter à qui veut entendre et comprendre qu’ « il n’accepte personne d’autre devant lui que sa propre personne« .

source : Le Nouvelliste du 15 juin 1964

recherches : cba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.