Haïti|Corruption – Quelque 23 vols de documents survenus au Palais de justice de Port-au-Prince, le plus surprenant est la disparition d’éléments du dossier de Me. Dorval

0
340

Aucune arrestation n’a lieu après tous ces vols et tentatives de vols !

Samedi 21 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–En deux ans de gouvernance de Jovenel Moise, le Palais de Justice de la capitale a enregistré 23 vols ou tentatives de vol, sans que les auteurs ne soient jugés ou condamnés, a rapporté samedi une organisation de défense des droits humains.

Le Réseau National de Défense des Droits de l’homme (RNDDH) a ouvert une enquête au Parquet de Port-au-Prince après la disparition du dossier sur l’assassinat de Monferrier Dorval, ancien bâtonnier du Barreau, dont le crime, toujours impuni, a choqué la société haïtienne.

Selon les données préliminaires, de mars 2018 à octobre 2020, au moins 23 vols ou tentatives de vol ont été commis dans le registre du ministère public, les bureaux d’enquête de la plupart des juges d’instruction et le greffe principal du tribunal, et à ce jour, personne n’a été arrêté, jugé ou condamné pour ces actes de corruption et de disparition de documents officiels.

Les vols, précise RNDDH, comprennent des preuves à conviction et des objets personnels saisis pour les besoins d’une enquête, ainsi que des cas de délit disparus, a-t-il souligné.

Le rapport indique que dans 17 de ces cas de vols, il n’y a eu aucun signe d’entrée par effraction, ce qui laisse entrevoir qu’ils ont été commis avec la complicité du personnel administratif et judiciaire. En outre, il dénonce l’absence de stratégie pour la préservation et la conservation des preuves et autres objets des parties impliquées dans un dossier actif.

Dans le cas particulier de Monferrier Dorval, qui a été abattu dans sa résidence près de la maison présidentielle, deux tiroirs d’un classeur ont été fracassés et six téléphones portables ainsi qu’une enveloppe contenant 150 000 gourdes (un peu plus de 2 300 $) ont été volés en relation avec le meurtre.

Le meurtre de Dorval a suscité une vague d’indignation et de protestations dans la capitale et dans d’autres villes et à l’échelle internationale, mais près de trois mois après le « crime d’état », l’affaire est toujours au point mort.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.