Foot – Violences : Préoccupée, la Fédération rencontre les dirigeants de clubs!

0
132

Communiqué de la FHF

Jeudi 19 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Les multiples incidents déplorables survenus pendant et après des rencontres de football cette saison 2020-2021, ont obligé le bureau Fédéral et les organisateurs des championnats nationaux à se réunir en vue d’en étudier les causes et d’en chercher les solutions adéquates pouvant aider le football à sortir de cette impasse compliquée dans laquelle il se trouve ces jours-ci.

C’est à Marriott Hôtel que s’est tenue cette importante réunion le samedi 14 novembre avec exclusivement les dirigeants des clubs du pays et de certains représentants des ligues régionales où de profondes réflexions et d’échanges se sont produits pendant plus de cinq heures de temps.

En nombre imposant les dirigeants ont répondu présents à cette invitation de la FHF, car la situation est grave et la famille du football en est consciente qu’on ne peut plus continuer dans cette voie et la recherche d’une solution durable est devenue une priorité commune profit du football mais expressément au bon déroulement des compétitions nationales, où plusieurs matchs sont émaillés de graves incidents regrettables et punissables avec dernière rigueur ces dernières semaines.

Ainsi, avant de contextualiser la réunion, les dirigeants ont ovationné l’Arcahaie Football Club, représenté par son président Jean Léonard Tout-Puissant, pour sa performance et la façon exemplaire qu’il représente le pays dans la CONCACAF Champions League. Ensuite, les premiers mots à retenir étaient le rappel des valeurs que prônent le football, le fair-play, le respect des concurrents, le plaisir, l’antiracisme, entre autres.

Tour à tour, le Président par intérim de la FHF, Joseph Varieno St Fleur ainsi que le Secrétaire général, Carlo Marcelin ont insisté sur le fait que l’enjeu ne doit pas tuer le jeu, invitant les dirigeants des clubs à diligenter une campagne de sensibilisation contres ces actes destructeurs. Les récentes images du football haïtien n’arrangent pas la FHF auprès de l’instance mère du football mondial (FIFA), ne protège non plus le pays en rien.

La FHF, déplorant ces actes, invite les clubs à transformer cette passion démesurée en business, et combattre la propagation des images dégradantes du football haïtien. Parallèlement, les dirigeants de la Cochafop, représentés par le Président, Jean Charles Daniel, le directeur de compétition, Hicaine Lafleur et les différents membres, ont réitéré l’engagement de mener à bon port la barque des championnats nationaux . Disent-ils que le bon déroulement des compétitions nécessitent davantage de solidarité, de fair-play et du respect, car le football a toujours été un vecteur d’unité et doit garder sa mission.

En effet, pour tenter de répondre à certaines mauvaises interprétations, le Président de la Cochafop insiste sur le fait que la présence des dirigeants de la cette instance organisatrice dans un match n’est pas pour influencer les arbitres et autres, mais de préférence pour veiller à son bon déroulement mais surtout d’encourager les dirigeants courageux qui aident à garder la flamme du football allumée malgré le contexte particulier que connaît le pays.

Aussi, dans une vidéo préparée par l’équipe technique de la FHF, quelques matchs émaillés de violences, mais d’autres qui ont procuré du plaisir pur ont été projetés, dans le but de rappeler que seules les meilleures images profitent au football. Les organisateurs ont, à travers cette rencontre, garanti le renforcement de leur dynamisme et de leur responsabilité mais surtout de leur impartialité afin que les décisions soient promptes et proportionnelles.

Faut-il le mentionner, tout s’est déroulé dans le total respect et convivialité où les dirigeants de la FHF se sont mis d’accord avec ceux des clubs de D1 masculine, féminine et D2 masculine afin de prendre toutes les dispositions nécessaires dans le but de stopper ce train de violence.

Dans les interventions des dirigeants des clubs, le message commun était que les clubs s’unissent, formant véritablement la famille qu’elle devait être afin de rendre le secteur rentable, mais surtout d’exhorter la Cochafop à se responsabiliser, à réagir au bon moment et à ne pas donner l’impression de protéger une équipe, car la loi doit être Une pour tous. Certains dirigeants ont même opté pour un meilleur traitement des arbitres et commissaires.

Par ailleurs, les clubs à travers leurs représentants ont pris l’engagement de lancer une campagne de sensibilisation dans leurs villes respectives contre la violence avec tous les moyens possibles (spot, pancartes, banderoles), entre autres, juste dans le but de protéger tous les acteurs particulièrement les arbitres qui jouent un rôle indispensable dans la chaîne. Il a été question aussi de toucher le côté sanitaire qui est de la même importance.

Les supporters sont invités à respecter les gestes barrières pour accéder dans un parc, les mesures vont s’intensifier et doivent être respectées littéralement dans le cas contraire le championnat devra s’arrêter, car le football ne peut pas et ne doit pas devenir un organe propagateur de Covid-19. Aux dirigeants de donner le ton, mais aux supporters de se protéger.

Somme toute, la sensibilisation est lancée contre la violence, car une victoire obtenue par la violence est équivaut à une défaite, car elle momentanée.

Notons que toute de suite après cette série de matchs en retard, les championnats reprendront leurs droits sur tout le territoire ce week-end prochain afin de procurer le même plaisir, mais dans le total respect mutuel.

Jessica Jean

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.