Gonaïves|214ème Assassinat de Dessalines : des civils armés contraignent la police à limiter ses champs d’action

0
217

Des détonations automatiques et des menaces proférées par des civils ont contraint les commerçants à abandonner le marché communal pour s’établir dans le périmètre du commissariat de la Cité de l’Indépendance.

Gonaives, samedi 17 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Dans les parages de la Cour d’appel des Gonaïves, un dispositif impressionnant des éléments de l’Unité départementale de maintien d’ordre ont monté la garde, samedi 17 octobre, pour sécuriser le bâtiment.

Cette décision résulte de la situation de tension qui prévalait la vieille au centre-ville des Gonaïves. Des civils armés issus du quartier de Raboto, ont fait dégainer leurs armes à l’annonce d’une mobilisation annoncée au lendemain, ont rapporté des résidents de la cité.

À quelques encablures du Commissariat des Gonaïves, des commerçants chassés du centre commercial de  la commune par des hommes lourdement armés, ont du se réfugier à la rue Toussaint Louverture. Cette partie de la ville s’est rapidement transformée occasionnant de longs bouchons et paralyser la circulation automobile.

Des tirs sporadiques ont résonné dans le cœur de la ville et les activités socio-économiques ont été rudement mises à l’épreuve, a-t-on pu constater. Face au développement de la situation, les forces de l’ordre ont limité leurs actions dans le haut-Artibonite.

Si l’environnement du quartier général de l’UDMO, et celui de la Cour d’appel de ce ressort ont bénéficié un déploiement des forces de l’ordre, les périphéries du wharf des Gonaïves, du  marché public sont abandonnés aux hommes armés encagoulés, révèlent des citoyens sous le couvert de l’anonymat.

À l’occasion de la 214ème commémoration  de l’assassinat de l’Empereur Jacques 1er, des organisations politiques locales ont annoncé des mouvements de protestations pour exiger le départ de Jovenel Moise.

Jusqu’en milieu de journée, aucun rassemblement n’a été constaté, le mouvement armé semble avoir commandé la conjoncture obligeant la police à prendre ses distances.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.