Aux pieds de la statue de Dessalines, l’opposition appelle le peuple à « poursuivre la lutte contre une nouvelle dictature en Haïti »

0
166

Samedi 17 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–« Le régime s’était mis en tête que le peuple haitien ne pouvait pas reprendre la bataille, que l’opposition était affaiblie. C’était une erreur. Nous sommes sur la voie de la transition« , a déclaré samedi Me. André Michel, debout à côté de plusieurs autres militants, aux pieds de la statue de L’Empereur Dessalines, érigée sur le Champ-de-Mars.

Pour l’avocat André Michel, l’un des chefs de file de l’opposition, la mobilisation du 17 octobre montre que le peuple est de retour dans la lutte politique, malgré les rumeurs de division sur les plateformes hostiles au maintien d’un statu quo en Haïti favorable à un éventuel retour à la dictature.

Michel a insisté sur la nécessité et l’urgence du procès contre les dilapidateurs des fonds de Petro Caribe, une affaire à laquelle Jovenel Moise n’est pas du tout étranger. Le projet de la tenue d’une Conférence nationale et l’adoption d’une nouvelle Constitution, a été déposé aux pieds du Père-fondateur de la Nation tout en rejetant d’un revers de main la tentative de déclenchement d’un processus électoral alors que Moïse, a-t-il rappelé, a peu de temps à passer au pouvoir.

La mobilisation appelée par des secteurs de l’opposition a été amorcée samedi au niveau du viaduc de Delmas, un coin baptisé « carrefour de la résistance ». Peu avant, la police avait dispersé un groupe près du Palais national, qui disposait d’un système de sécurité solide.

Sur l’autoroute de Delmas, des affrontements avec les forces de l’ordre qui ont fait alliance au vu et au su de tous avec des gangs G9 pro-pouvoir, ont fait plusieurs blessés, tandis que des agents lançaient des gaz lacrymogènes et des coups de feu. Au moins deux personnes ont été blessées, ont confirmé plusieurs reporters des médias de la capitale, notamment ceux de radio Zénith dont la fréquence sur la bande FM est parfois bousillée par un émetteur parallèle.

Pour sa part, le prétentieux dictateur haitien Jovenel Moïse, à l’origine de la formation d’un CEP illégal et inconstitutionnel, n’ayant même pas prêté serment devant la Cour de Cassation, a appelé à la paix, à la tolérance et à la stabilité à l’occasion du 214e anniversaire de la mort du père fondateur Jean Jacques Dessalines. Toutefois, le président a omis de condamner les appels à la violence répétés lancés par l’un de ses présumés collaborateurs et chef de gangs pro-pouvoir, Jimmy Cherizier (BBQ). Celui-ci avait promis de réduire au silence tous ceux qui manifestent contre Jovenel Moise qui a usurpé le titre d’Ingénieur, selon la CSCCA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.