UDMO en mission dans les rues obtiennent satisfaction ; mais Fantômes 509 qui dérangent le pouvoir sur le point de récolter des ennuis

0
334

Mardi 15 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–« C’était tellement voulu et planifié à dessein le défilé des policiers de UDMO dans les rues que le président Jovenel Moise, sans crainte, a laissé la capitale le même jour » a confié à Rezo Nòdwès un avocat du Barreau de Port-au-Prince se donnant pour mission, a-t-il révélé, de « suivre de très près le déroulement de l’enquête sur l’assassinat du bâtonnier Dorval« .

Cet avocat et militant de droits humains qui en a profité pour informer que « les funérailles du Dr. Dorval n’auront aucun caractère officiel » quoique le niveau très élevé du personnage dont la bonne réputation a dépassé nos frontières, a-t-il mentionné, soulignant toutefois que « UDMO, en mission commandée samedi, devait ainsi agir pour sortir leurs 5 frères d’armes de la prison, une libération qui arrange le gouvernement qui n’aura pas à s’expliquer sur la vandalisation de la résidence du Dr. Dorval au lendemain de son assassinat« .

« Les policiers de UDMO n’avaient à faire face à aucune autre force contraignante contrairement aux policiers de Fantômes 509 au niveau du Commissariat de Pétion-Ville » a fait ressortir le juriste ayant requis l’anonymat expliquant le fait que les demandes de Fantômes 509 n’aient pas été jusqu’à présent satisfaites et que ceux-ci, plus tard ne pourraient récolter que des ennuis graves.

« A cause des violences exercées par les policiers de UDMO en mission pour le Gouvernement, le chef du Parquet ne pourrait agiter ni coller un qualificatif quelconque de voies de fait et de destruction de biens publics à aucun de ses agents de la PNH (UDMO et Fantomes 509) », a-t-il ajouté en concluant que le policier Jean Pascal Alexandre, d’après RNDDH, reste toujours enfermé au Pénitencier national, malgré les pressions de ses collègues qui ont organisé de violentes manifestations à l’instar de UDMO.

Le gouvernement haïtien n’a pas cédé pas aux exigences de Fantômes 509, la bête noire à ses yeux, et également aux yeux de l’Inspection générale de la PNH.

Un membre du Réseau national pour la défense des droits de l’homme (RNDDH) qui a visité mardi le pénitencier national, a démenti les rumeurs de libération de Jean Pascal Alexandre.

Les policiers de Fantômes 509 finiront-ils par obtenir gain de cause ou le pouvoir serait-il entrain d’étudier d’autres stratagèmes – le point fort de Jovenel Moise dans les contrats de Petro Caribe – pour mieux les acculer sans toucher les policiers de UDMO qui ont commis autant d’actes de violences dans les rues samedi dernier ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.