Assassinat Dorval : André Michel minimise sa conversation polémique et accuse le pouvoir

0
332

Une intervention controversée sur la messagerie fermée WhatsApp ne saurait alimenter les suspicions en ce qui concerne les auteurs et complices de l’assassinat, le 28 août dernier, du Bâtonnier Monferreir Dorval, estime Me André Michel. Même avant les conclusions de l’enquête judiciaire, l’avocat prétend que le crime vient du camp de l’Exécutif

Mardi 15 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Quelques heures après l’assassinat de Monferrier Dorval, une conversation polémique sur la messagerie WhatsApp, virale sur les réseaux sociaux, a dévoilé une intervention qualifiée de compromettante par des détracteurs du porte-parole du secteur démocratique.

Selon la teneur de l’échange, André Michel avait fait valoir la position du Secteur démocratique en ce qui a trait à la réforme constitutionnelle soutenue par le Bâtonnier. L’opposition désapprouve toute démarche d’amendement constitutionnel sous le règne du PHTK, défend André Michel.

Ce mardi 15 septembre, à la question d’un journaliste, le porte-parole du secteur démocratique était revenu à la charge en minimisant ces allégations visant à distraire l’opinion publique et entraver la suite de l’enquête.

Pour André Michel, la conversation est sans lien direct avec l’exécution de l’avocat Monferrier Dorval. Dans les détails, il explique que trois conflits ont mis dos à dos le Bâtonnier à l’Exécutif.

‘’Sur la fin du mandat constitutionnel du Président Jovenel Moise, le Bâtonnier a été invité à se positionner, ce que Dorval a refusé. Dans un second temps, il a été invité à présider une commission sur la réforme constitutionnelle ; le Bâtonnier a renoncé. Ensuite il a été question de déléguer un représentant au CEP, Monferrier Dorval n’a pas cédé’’, a clarifié André Michel.

Le militant politique persiste et signe que le crime a été commandité et les auteurs et complices courent encore les rues.

Selon lui, l’Exécutif n’est pas innocent dans l’assassinat de Monferreir Dorval, et point n’est besoin de poursuivre l’enquête pour remonter les coupables.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.