Manifestation écolière – Aux Gonaïves, la Table de concertation entend saisir la justice

0
291

Le directeur départemental de l’Artibonite du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle Renoit École prétend que les lycéens qui exigent des professeurs dans les salles de classe ont été monnayés par les membres de la Table de Concertation politique.

Lundi 14 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Pour le Président de la Table de Concertation Emmanuel Alexandre, le responsable du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle dans l’Artibonite, Renoit École devra s’expliquer pour ses déclarations fortuites, accusant l’opposition de manipuler les écoliers et les lycéens. Les dirigeants de la Table envisagent de citer le directeur départemental de l’Artibonite au Parquet des Gonaïves pour diffamation et propos mensongers.

Dans les prochaines heures, une plainte sera déposée au Parquet de ce ressort pour contraindre le responsable du MENFP à éclaircir ses dénonciations, prévient Emmanuel Alexandre, ancien représentant du PHTK dans l’Artibonite passé dans l’opposition. Le professeur Renoit École prétend que des lycéens sont monnayés par une partie de l’opposition pour  maintenir la mobilisation contre le MENFP.

Dans l’intervalle, des écoliers ont gagné les rues de la Cité de l’Indépendance pour exiger la reprise des cours dans les salles de classe. Les lycéens ont en profité pour solliciter le concours d’autres institutions non publiques dans leur mouvement. Pour cause, des responsables d’établissements scolaires privés ont été contraints de relâcher prématurément leurs élèves en signe de solidarité à la cause des écoliers du secteur public.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.