Haïti|Elections gagnées d’avance par le pouvoir : les désaccords sur la démarche de l’Exécutif pour son CEP-Dermalog se multiplient

0
718

Des élections, pour en faire quoi, ne nous dites surtout pas qu’il en va du développement du pays et de la consolidation de la démocratie en l’absence d’un pouvoir judiciaire moribond et domestiqué et d’un pouvoir législatif d’âmes damnées et de vendus ?

A quoi bon de dépenser inutilement des millions quand le pays est au bord de la famine surtout après que Jovenel Moise a eu à déclarer être déjà le futur gagnant du scrutin à la Dermalog ? Qu’il nomme par décret ou arrêté ses députés et sénateurs, d’ailleurs, il l’a fait pour les Municipalités du pays. Rien n’est impossible en Haïti. Point barre. –

Mercredi 5 août 2020 ((rezonodwes.com))–Si l’Association des Journalistes haïtiens (AJH) conditionne sa décision de désigner un représentant au Conseil électoral provisoire, l’Association des Médias indépendants d’Haïti (AMIH) désapprouve toute idée de s’aligner sur la démarche du Palais national. Alors que le Conseil national des Acteurs non-étatiques (CONAHNE) met l’Exécutif en garde contre toute velléité de monter un CEP en dehors des prescrits constitutionnels.

Le secrétaire général de l’AJH, Jacques Desrosiers estime opportun que l’Exécutif engage des pourparlers avec les protagonistes de la crise avant de déléguer leur représentant au CEP. Le numéro de l’AJH révèle que la corporation de travailleurs de presse n’a toujours pas reçu d’invitation du Palais national.

De son côté, le président de l’AMIH, Georges Venel Remarais, est sans équivoque en ce qui concerne la représentation de son association au CEP. Le journaliste, informant n’avoir pas été saisi d’aucune invitation en ce sens, ne transcende pas sur sa position de renoncer à se faire représenter dans l’institution électorale. Le directeur général de Radio Solidarité à Port-au-Prince, met en avant le débat sur la fin du mandat du Président de la République, considéré comme un nœud gordien de la crise.

Pour sa part, le directeur exécutif du CONAHNE, Édouard Paultre, appelle à un front commun en vue de faire échec, dit-il, aux manœuvres du régime en place de faire main basse sur les institutions indépendantes. Le militant de droits humains dénonce le projet macabre visant à organiser des élections frauduleuses et programmées. Le visionnaire Jovenel Moise serait sur le point de battre tous les records en programmant des résultats d’un scrutin avant même sa tenue.

Le leader du parti ‘’Ayiti an Aksyon’’ (A.A.A), Youri Latortue, réagissant sur l’entêtement du Palais national de former un nouveau Conseil électoral provisoire, insiste sur la nécessité d’un accord politique entre le pouvoir et l’opposition, inévitable au dégel du climat politique.

Entre-temps, l’apprenti-dictateur jubile et se réjouit sournoisement du choix du secteur du vaudou pour le premier membre de son CEP-Dermalog, et selon le concerné lui-même, révoqué pour corruption en 2015 au Parquet des Gonaives, il a déjà reçu « le support d’une certaine ambassade » pour devenir soit le président ou secrétaire de l’institution électorale contestée à l’avance à condition, a-t-il affirmé, qu’il « obtienne l’entière et pleine confiance de Jovenel Moise » n’ayant que moins de 6 mois à passer au pouvoir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.