Le gouvernement du Canada reconnaît l’histoire des Noirs au Canada avec quatre nouvelles désignations historiques

0
348

Ces nouvelles désignations illustrent certaines des expériences personnelles et collectives des Canadiens noirs qui se sont battus pour la liberté, la justice et l’égalité.

Les personnages, lieux et événements historiques nationaux du Canada doivent refléter le patrimoine riche et varié de notre pays. Les désignations historiques nationales nous encouragent à reconnaître les luttes et les conflits qui nous ont menés au Canada que nous connaissons actuellement, et contribuent à nous faire réfléchir à la façon de bâtir une société plus inclusive pour les générations d’aujourd’hui et demain.

Au cours des 400 dernières années, les Canadiens noirs ont fait face – et continuent de le faire – à des préjugés, des inégalités et du racisme systémique comme obstacles à leur participation entière et égale à la société, soit depuis l’esclavagisme des Africains au Canada. Dans de nombreuses régions du Commonwealth, le premier jour d’août commémore l’abolition de l’esclavage par l’Empire britannique en 1834. Ce jour est également connu sous le nom de « Jour de l’émancipation ». Depuis lors, notre société a fait des progrès pour lutter contre les problèmes auxquels les Canadiens noirs sont confrontés, mais il en faut davantage pour créer un pays équitable pour tous.

L’Agence Parcs Canada est déterminée à faire en sorte que les Canadiens et les Canadiennes aient la chance d’en apprendre davantage sur toute notre histoire, y compris les périodes honteuses et tragiques qui font partie de notre passé collectif. La commémoration consiste à reconnaître les divers aspects de notre histoire et à s’engager à mieux faire.

Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, Jonathan Wilkinson, a annoncé quatre nouvelles désignations dans le cadre du Programme national de commémoration historique. Ces nouvelles désignations reconnaissent l’importance historique nationale de deux personnes : Richard Pierpoint et Larry Gains et de deux événements : l’asservissement des Africains au Canada et le Programme de recrutements de domestiques antillaises, comme ils se rapportent à l’histoire des Noirs au Canada.

Ces nouvelles désignations permettent de faire la lumière sur les expériences personnelles et collectives des Canadiens noirs et leurs luttes pour la liberté, l’égalité et la justice. Ces nouvelles désignations comprennent : 

  • L’esclavage des Africains au Canada (env. 1629-1834) : Entre 1629 et 1834, il y a plus de 4 000 esclaves d’ascendance africaines dans les colonies britanniques et françaises qui deviennent plus tard le Québec, l’Ontario, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick. Des enfants, des femmes et des hommes en sont réduits à des biens pouvant être achetés et vendus, exploités pour leur travail et assujettis à de la violence physique, sexuelle, psychologique et reproductive. La Grande-Bretagne interdit, en 1807, la participation à la traite transatlantique des esclaves à travers son empire. Cependant, ce n’est qu’à l’adoption de la loi sur l’abolition de l’esclavage en 1833 que le Parlement britannique aboli l’esclavage, soit à compter du 1er août 1834. Dans les années qui suivent, toutes les personnes d’ascendance africaine au Canada sont légalement libres, mais elles ne sont pas égales. Elles font face au racisme systémique, à la ségrégation raciale, aux préjugés et à l’inégalité dans la société canadienne, dont les racines remontent, du moins en partie, aux nombreux legs complexes de l’esclavage.
  • Loyaliste noir Richard Pierpoint (env. 1744-1838) : Richard Pierpoint, né dans le royaume de Bundu, une région faisant aujourd’hui partie du Sénégal, est capturé, transporté de force de l’autre côté de l’Atlantique vers les Amériques, pour être vendu en esclavage à l’adolescence. Après 20 ans d’esclavage dans les treize colonies britanniques, il retrouve sa liberté en combattant pour les Britanniques pendant la guerre de l’Indépendance et s’installe dans le Haut-Canada en 1791. Pendant la guerre de 1812, il participe à la création du « Colored Corps », qui comprend des hommes d’ascendance africaine qui aident à protéger le Haut-Canada en se battant et en réparant les fortifications dans la région du Niagara. En 1821, il demande au lieutenant-gouverneur, sans succès, de retourner en Afrique. Il décède en 1838 sur sa ferme dans le canton de Garafraxa. Ces dernières années, la vie de Richard Pierpoint est reconnue comme étant l’un des exemples les mieux connus des premières contributions et des difficultés des loyalistes noirs.
  • Le boxeur poids lourds Larry Gains (1900-1983) : Né le 12 décembre 1900 à Toronto, en Ontario, Lawrence Samuel « Larry » Gains est un des boxeurs les plus talentueux de la première moitié du XXe siècle. Malgré la discrimination raciale, il fait sa renommée dans les années 1920 et 1930 en remportant les titres de champion des poids lourds noirs canadiens, britanniques et mondiaux. Il est difficile pour Gains de trouver des combats de haut niveau en Amérique du Nord où la discrimination raciale limite ces perspectives. Déménager à l’étranger est une stratégie commune pour les boxeurs noirs à l’époque, lesquels espèrent qu’en Europe, leurs exploits athlétiques sont évalués de la même façon que celle de leurs adversaires blancs. Gains quitte le Canada en 1923 pour poursuivre sa carrière de boxeur professionnel en Grande-Bretagne et en Europe. En février 1927, il remporte son premier titre professionnel en devenant le champion canadien des poids lourds. Un an plus tard, il remporte le titre mondial des poids lourds noirs pour devenir, en 1932, le champion poids lourd de l’Empire britannique. Sa carrière est limitée en raison de la discrimination raciale, car les athlètes non blancs ne sont pas autorisés à participer aux championnats des poids lourds anglais et les organisateurs maintiennent, officieusement, cet obstacle basé sur la couleur pour le championnat mondial des poids lourds. Deux championnats pour lesquels il est un prétendant légitime.
  • Programme de recrutement de domestiques antillaises, 1955-1967 Le Programme de recrutement de domestiques antillaises, lancé en 1955, est un programme d’immigration ciblé qui a permis à environ 3 000 femmes des Antilles de venir au Canada en tant que domestiques, voie menant à la citoyenneté. Ce programme offre une voie très limitée pour l’immigration caribéenne au Canada à un moment ou les politiques gouvernementales discriminatoires empêchent les immigrants non blancs de s’établir au Canada. Bien que le programme soit interrompu en 1968, certaines des femmes qui y ont participé ont contribué de manière importante à l’histoire canadienne et au développement de collectivités caribéennes dynamiques à Montréal et à Toronto. L’une des participantes à ce projet les mieux connues est l’honorable Jean Augustine, qui émigre au Canada de la Grenade en 1960 avant de devenir la première femme noire canadienne élue à la Chambre des communes en 1993. Éventuellement, elle est nommée à un poste au Cabinet en 2002. En tant que membre du Parlement, Jean présente une motion pour déclarer février Mois de l’histoire des Noirs, finalement adoptée et qui est largement célébrée à ce jour. 

Le gouvernement du Canada, par l’entremise de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, reconnaît, les personnes, lieux et événements importants, qui ont façonné notre pays afin d’aider les Canadiens, les Canadiennes et les jeunes à se rapprocher de leur passé. En partageant ces histoires avec la population canadienne, nous espérons favoriser la compréhension et la réflexion sur les histoires, les cultures, l’héritage et les réalités du Canada passé et présent.

Le processus de désignation dans le cadre du Programme national de commémoration historique du Canada repose en grande partie sur des propositions du public. À ce jour, plus de 2 150 désignations ont été effectuées à l’échelle nationale. Pour soumettre la candidature d’une personne ou d’un événement historique dans votre collectivité, veuillez consulter le site Web de Parcs Canada pour de plus amples informations : https://www.pc.gc.ca/fr/culture/clmhc-hsmbc/ncp-pcn/application 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.