Action Contre la Corruption et l’Impunité : Jovenel Moïse doit remettre le pouvoir le plus vite possible pour s’offrir une sortie honorable

1
851

Note de presse

Samedi 1er-aout-2020 ((rezonodwes.com))– Haïti vit aujourd’hui les moments les plus sombres de son histoire. Le pays sombre dans la misère, le désespoir et le chaos. 

Le pays affiche un taux d’inflation record de près de 24% alors que le niveau de production nationale continue de chuter inexorablement. Manger à sa faim devient un luxe, un privilège rare réservé à une minorité d’haïtiens. Près de la moitié de la population vit en insécurité alimentaire. 

La gourde continue de se déprécier. Le chômage bat son plein. La corruption, l’insécurité et l’impunité sont érigées en système institutionnel. 

Toutes les institutions républicaines sont en berne. La justice et le parlement sont  dysfonctionnels par choix du pouvoir exécutif qui s’est attribué toutes les fonctions. La police, principale force de sécurité nationale, est vassalisée et se comporte dans bien des cas comme une sorte de milice politique du gouvernement. 

L’Action Contre la Corruption et l’Impunité constate, cependant, que la fédération des gangs, le G-9 en famille et alliés, réputée proche du pouvoir en place continue d’imposer sa loi dans la région métropolitaine. À part, les précédents massacres de la Saline et du Pont-Rouge, des membres de cette structure criminelle sont impliqués dans de nouvelles tueries à Cité Soleil. 

Nous constatons également que les services de base auxquels les citoyens ont droit, ne sont pas disponibles. Pas d’électricité, d’eau potable et d’assainissement de nos villes et de nos quartiers. En fait rien ne fonctionne dans le pays, à part les gangs armés qui ont carte blanche pour tuer impunément avec la complicité des plus hautes autorités. 

Nous notons que le régime en place est de nature criminelle et  s’entoure d’éléments au passé louche et troublant pour mieux perpétuer le banditisme et le gangstérisme d’Etat dans le pays. L’article 136 de la constitution fait du chef de l’Etat le garant du bon fonctionnement de toutes les institutions du pays, mais nous constatons que le président ne dirige rien. Il se contente de se lamenter de ne pas pouvoir respecter ses promesses farfelues et d’attaquer ses adversaires politiques pour les intimider. Nous notons aussi qu’en plus de la volonté évidente affichée pour l’instauration d’une dictature dans le pays, Le président a déjà posé des actes dictatoriaux à travers ses multiples décrets anti-constitutionnels qu’il a pris. 

Fort de toutes ces considérations, nous exhortons le président Jovenel Moïse dont le mandat arrive à expiration, constitutionnellement, le 7 Février 2021 à profiter des six deniers mois qui lui restent pour entamer des négociations avec les représentants des forces politiques et de la société civile afin de transmettre le pouvoir à un gouvernement de transition le plus vite que possible, pour éviter le pire au pays déjà trop meurtri. C’est la meilleure chose que le chef de l’Etat puisse faire dans l’état actuel des choses s’il souhaite s’offrir une sortie honorable susceptible d’épargner au pays des casses aux conséquences incalculables. 

Si le président n’est animé d’aucun sentiment patriotique, il peut refuser ce conseil et assumer toutes les conséquences qu’aura son raidissement. 

Enfin, nous  appelons aussi toutes les forces progressistes à entrer en consultation en vue d’offrir au plus vite une alternative fiable et viable au pays.

Pour authentification 
TIVIL Stevenson Coordonateur général
JEAN JULIEN Robenson Porte-parole 
BEADLER  Nazaire Porte-parole 
ANTITON Jowadson Secrétaire 
JEAN MARY  Nathalie Secrétaire Adjoint

1 COMMENT

  1. Ayisyen se yon pèp tèt anba nou ye wi. On prezidan elu pou 5 an kou noubrete nou bezwen pou l remèt pouvwa san lè l poko rive, se nou ki mete peyi a nan kondisyon l ye a wi. Dat nap bay koudeta m pa wè ki pwofi nou tire nan sa. Manyè travay pou nou pra pouvwa nan eleksyon. Menm si yon prezidan te mal jan l te ka mal se pou 5 an li la. Se sa ki rele stabilite politik. Nou pran moun pou avèg parèy nou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.