Haïti : plus de 4 millions dans l’insécurité alimentaire pendant que l’apprenti-dictateur tient à ses élections frauduleuses à la Dermalog

0
243

minute de réflexion

Le président républicain des Etats-Unis ne souhaiterait pas voir chez lui des élections « frauduleuses » mais bon sang, pourquoi toujours chez nous, les Noirs d’Haïti ?

au cours des 12 derniers mois, le coût du panier de base a augmenté de 25 %, le produit phare, le riz, enregistre une hausse de 34 %.

Jeudi 30 juillet 2020 ((rezonodwes.com))–Après la démission spectaculaire des 8 derniers membres-pensionnaires du CEP, il y a à coup sûr des conciliabules pour essayer de revenir à la case de départ et tenter de contourner la date du 7 février 2021 marquant la fin du mandat constitutionnel de l’apprenti-dictateur et Chef Suprême et Effectif des Gangs Fédérés G9, Son Excellence l’Ingénieur Jovenel Moise.

« Nap fè’n vale bannan’n nan tout jan« , ont répété à satiété en 2016 les grands manitous du régime PHTK jusqu’à passer de la parole aux actes. Et pour quel résultat aujourd’hui ? Black out, corruption institutionnalisée, gangstérisation des bidonvilles, 122 Gourdes pour $1, mensonges d’Etat, des ministres aux diplômes universitaires douteux à la tête du ministère de la Justice et celui de la Jeunesse et pour couronner le tout, la famine qu’une certaine caravane de changement n’a pas su voir venir ou endiguer.

Entre-temps sur le terrain, la pandémie de Covid-19 a aggravé l’insécurité alimentaire dont souffrent aujourd’hui plus de quatre millions d’Haïtiens, et il est urgent de promouvoir une politique d’autosuffisance dans ce domaine, ont déclaré les experts.

Harmel Cazeau, coordonnateur de la Commission nationale pour la sécurité alimentaire (CNSA), a noté l’impact négatif de la crise sanitaire covid-19 sur l’emploi, les transferts de fonds de la diaspora, la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales et la hausse des prix des produits dans le pays. »Seul un ensemble de politiques de relance peut résoudre les problèmes d’insécurité alimentaire, dans le contexte particulier de la pandémie« , a-t-il souligné.

Selon M. Cazeau, au cours des 12 derniers mois, le coût du panier de base a augmenté de 25 %, le produit phare, le riz, enregistrant une hausse de 34 %.

C’est pourquoi il préconise de rééquilibrer la prédominance des politiques qui favorisent le commerce international en faveur de celles qui visent à atteindre une auto-suffisante de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Au moins 40 % de la population haïtienne est en situation d’insécurité alimentaire, en particulier dans des régions comme le département du Nord-Ouest, les quartiers très vulnérables de Cité Soleil dans la capitale, la région côtière de Grand-Anse et une grande partie de l’Ouest.

La pandémie de Covid-19 et la hausse de l’inflation ont exacerbé le problème en augmentant les achats de produits alimentaires de base, alors que la monnaie nationale est en chute libre par rapport au dollar et que les résultats de la campagne agricole sont médiocres, mais seules l’organisation d’élections législatives et municipales à la carte Dermalog compte pour le régime en place déclarant « être gagnant d’avance peu importe la date du scrutin« .

Que l’apprenti-dictateur nomme par décret ses députés et sénateurs pour amender sa Constitution. Après tout, qu’est-ce qui parait maintenant impossible en Haïti quand on voit des gens défendre l’indéfendable et un individu au ministère de la Jeunesse et des sports, à peine capable de lire un discours en créole ou en français.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.