En prison pour corruption, l’ancien ministre de la Santé du Guatemala testé positif pour la Covid-19

0
280

Coronavirus et Corruption : Dr. Jorge Villavicencio, ancien ministre de la Santé poursuivi pour corruption, est testé positif au coronavirus. L’ancien haut fonctionnaire d’Etat a été transféré à l’hôpital Roosevelt pour une infection respiratoire.

Il devait être entendu par un juge lundi prochain dans le cadre de l’enquête menée sur sa présumée participation à des actes de corruption au ministère de la Santé.

Sauf en Haïti, des fonctionnaires accusés de corruption ne vont pas ou n’iront jamais au pénitencier national mais de préférence « amnistiés » ou « graciés » selon le nouveau Code pénal…pour retourner jouir les mêmes privilèges d’autrefois.

Samedi 11 juillet 2020 ((rezonodwes.com))– Dr. Jorge Villavicencio, un ancien ministre de la santé du gouvernement du Parti patriote (PP) qui a été emprisonné pour des affaires de corruption, a été diagnostiqué avec un coronavirus et transféré à l’hôpital Roosevelt.

L’ancien haut fonctionnaire était détenu à Mariscal Zavala, mais il a été hospitalisé pour une infection respiratoire, selon le système carcéral ajoutant que pendant la nuit, l’hôpital Roosevelt a signalé que Villavicencio sera hospitalisé parce qu’il a besoin d’oxygène.

Villavicencio est en détention préventive pour une affaire de corruption enregistré au ministère de la santé. Selon le bureau du procureur spécial contre l’impunité, entre 2012 et 2014, un réseau d’anciens fonctionnaires et d’anciens députés a été formé pour collecter des fonds pour les projets de déménagement et de réparation des hôpitaux, pour les efforts déployés pendant l’état de calamité causé par le tremblement de terre de San Marcos et d’autres événements de construction d’hôpitaux, pour l’achat de biens au ministère de la santé et pour l’attribution de places dans l’institution aux personnes recommandées par ces législateurs.

Il a également été convoqué à une audience de première déclaration le lundi 13 juillet devant la quatrième Cour, pour un contrat prétendument irrégulier que Patricia Marroquín de Morales, épouse de l’ancien président Jimmy Morales, aurait eu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.