Honduras – Après 4 ans de débat, un nouveau Code Pénal approuvé mais soupçonné de favoriser les criminels

0
145

Contrairement en Haïti, le pays de « décrets en folie« , c’est le Parlement hondurien qui a approuvé le code pénal controversé.

Mardi 30 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Le parlement du Honduras a approuvé un nouveau code pénal qui, entre autres, réduit les peines en cas de corruption et de trafic de drogue. L’amendement controversé pourrait faciliter davantage l’impunité avec laquelle le crime organisé opère dans ce pays d’Amérique centrale.

Le projet de la nouvelle loi a été approuvé en 2019 après quatre ans de discussion au Congrès, mais il avait été mis en attente après que les organisations civiles et l’opposition politique s’y soient opposées.

Enfin, après la dernière prolongation de sa validité – une figure juridique connue sous le nom de vacatio legis – le nouveau code pénal est devenu une loi de la république au milieu des protestations de l’opposition au gouvernement de Juan Orlando Hernández, dont le Parti national contrôle le Congrès et le pouvoir judiciaire.

Les critiques de la nouvelle loi la considèrent comme un outil du système politique hondurien visant à favoriser les criminels en réduisant les peines de prison et la prescription pour les crimes contre l’administration publique, les détournements de fonds publics et autres crimes liés à la corruption.

Pour le Conseil national anti-corruption (CNA), l’une des organisations qui a le plus étudié le nouveau code, il est clair que certains membres du Congrès impliqués dans des affaires de détournement et de pillage de fonds publics ont manipulé le processus de discussion au Congrès pour se protéger des futures enquêtes.

« Il y a des articles qui ont été approuvés lors de sessions législatives sans avoir au moins 65 membres du Congrès, comme l’exige la loi. Et dans l’approbation de la loi, ont participé des membres du Congrès qui étaient en cours d’enquête et dans des processus qui sont déjà des cas judiciarisés« , a déclaré à InSight Crime Odir Fernández, responsable de la recherche et de l’analyse à la CNA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.