Flashback – 8 septembre 2015. Jonas Coffy dénonce des « manœuvres mafieuses et politiciennes… en étroite complicité avec 3 Juges de la CSCCA »

1
207

Aujourd’hui, Jonas Coffy membre d’un gouvernement illégal, illégitime et inconstitutionnel, s’apprête à parapher un décret pour donner à Haïti ses élections les plus frauduleuses de toute son histoire.

Jonas Coffy écrit le 8 septembre 2015 et nous citons « AYISYEN POU AYITI, sur la base d’informations vérifiées , est en mesure d’affirmer qu’il n’y a jamais eu d’audience publique en date du 3 juin 2015 tenue par le collège de la Chambre des Affaires financières, présidé par Monsieur Fritz Robert Saint Paul, avec St Juste Momprevil et Jean Ariel Joseph comme membres » et aujourd’hui, sur quelle base, il s’est permis de donner à Haiti un nouveau Code Pénal, encore caché dans un tiroir par peur de l’éclatement d’un scandale et d’un rejet pur et simple de cette énième provocation…

Coffy parodie président Abraham Lincoln : « You can fool some people sometimes, But you can’t fool all the people all the time » (Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.)

Lundi 29 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Flashback–

Jonas Coffy persiste dans ses dénonciations contre des juges de la Cour des Comptes


Fritz Robert Saint Paul
Fritz Robert Saint Paul

Jonas Coffy persiste dans ses dénonciations contre des Juges de la Cour Supérieure des Comptes.-

Lettre au Sénat de la République:
Port-au-Prince, le 8 septembre 2015


Monsieur Andris RICHE
Président du Sénat de la République
Sénat de la République – Port-au-Prince

Monsieur le Président,

Le Parti AYISYEN POU AYITI vous présente ses patriotiques salutations et profite de l’occasion pour signaler  à  votre bienveillante attention  un cas de corruption impliquant trois  (3)  Juges-Conseillers de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif CSC/CA.

En effet, les Juges-Conseillers : Fritz Robert Saint Paul, Saint-Juste Momprévil et Jean Ariel Joseph ont reçu des pots de vin pour blanchir l’ex-candidat à la Présidence  de la PLATEFORME  VERITE, Monsieur Jacky Lumarque, écarté par le Conseil Electoral Provisoire pour absence de décharge.

AYISYEN POU AYITI tient aussi à rappeler qu’il avait publiquement dénoncé dans sa note de Presse datée du 25 aout 2015, les manœuvres mafieuses et politiciennes concoctées par l’ancien Président René Préval en étroite complicité avec les trois Juges- Conseillers sus-cités, en dehors de la Loi et en violation du Décret du 23 novembre 2005, régissant le Statut et le Fonctionnement de la CSC/CA.

AYISYEN POU AYITI relève dans l’arrêt  rendu  par les Juges-Conseillers, Fritz Robert St Paul, Saint-Juste Momprevil et Jean  Ariel Joseph des contradictions  qui défient la logique et le bon sens.

AYISYEN POU AYITI, sur la base d’informations vérifiées , est en  mesure  d’affirmer  qu’il n’y a jamais eu d’audience publique en date du 3 juin 2015 tenue par le collège de la Chambre des Affaires financières, présidé par Monsieur Fritz Robert Saint Paul, avec St Juste Momprevil et Jean Ariel Joseph comme membres.

De plus, selon le compte rendu de la commission chargée d’auditer la gestion de Monsieur Jacky Lumarque, il y est rapporté au paragraphe 3’’ le mercredi 3 juin 2015, la commission s’est encore rendue au Palais National et a rencontré Monsieur Jean Hibert Lebrun, actuel Administrateur et qui à l’époque était comptable  en Chef.  Dans notre rencontre, il nous a relaté que la commission n’a jamais eu de fonds mis à sa disposition.

Il est donc matériellement, administrativement et logiquement impossible de constituer ledit collège de jugement des Affaires Financières ce même mercredi 3 juin 2015, encore moins de produire un rapport  et de prononcer un arrêt dans ce même laps de temps.

Face à une telle situation de forfaiture caractérisée, AYISYEN POU AYITI  sollicite, Monsieur le Président, la mise sur pied d’une commission d’enquête par le  Sénat de la République, le cas échéant, s’ériger en Haute Cour de Justice  pour juger les Juges-Conseillers : Fritz Robert Saint Paul, Saint-Juste Momprévil et Jean Ariel Joseph, conformément aux dispositions de l’article 185 de la Constitution Haïtienne du 29 mars 1987 amendée.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de sa haute considération.

Pour AYISYEN Pou AYITI :

Jonas COFFY
Secrétaire Exécutif National

RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!! »You can fool some people sometimes,  But you can’t fool all the people all the time. »  (Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois,  Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.

1 COMMENT

  1. Rappel historique…

    Qui est Jonas Coffy? Il n’est pas different de la quasi-totalite’ des politiciens du pays. Il fait souvent des declarations a’ l’emporte-piece. En juillet 2016, il avait declare’ a’ qui voulait l’entendre, « Evans Paul est un aigri. Sa place est derriere les barreaux. » Aujourd’hui, il est a’ l’unisson avec l’ancien titidiste Evans Paul. D’un commun accord, ils sont en train d’edifier le « Shithole, » au vu et au su de la societe moribonde.

    Sous le parasite Paul Antoine Bien-Aime (ministre de l’interieur), on se rappelle, Coffy et de nombreux de ses collegues etaient sur le payroll du ministere comme « consultants. » Ce qui avait revolte’ le RNDDH. A l’epoque, comme le numero 1 du Parquet, Me Sonel Jean-Francois s’empressait de convoquer le ministre Bien-Aime qui prenait la caisse de l’Etat pour sa propriete privee pour faire des heureux a’ des Saloperies de Preval. En moins de 72 heures, le presume Petrovoleur Jean Max Bellerive ne tardait a’ revoquer Me Jean-Francois pour insubordination. Comme quoi, selon la constitution, le chef d’equipe Bien-Aime etait au-dessus des tribunaux ordinaires, mais devant la Haute Cour de Justice. Connaissant les procedures pour y arriver, nou poko gen moun nan peyi a pou sa. Yon kolonn pirat ak esklav kom dirijan tout kote nan leta.

    Comme un certain Levaillant Louis Jeune et tant d’autres, le sendenden Paul Antoine Bien-Aime garde un profil bas en vue de boire son argent. Depuis cette affaire, Me Jean-Francois pedi chelbe l en acceptant de devenir le directeur general de l’une des boites de pandore (ULCC, UCREF… et CSCCA) sous le presume assassin Privert. Tenant compte le presume Petrovoleur Bellerive etait le chef de cabinet du presume Masimadi Privert. Cela dit, Me Jean-Francois avait negocie’ sa Dignite’ pour un salaire. Me Claudy Gassant refuse d’affirmer le contraire😉😉😉 Peyi a pap janm soti nan « Shithole » la si se jan payaya ak soufrisken sa yo ki vin nan pos nan leta.

    Selon une source digne de foi, Coffy a ete appelle’ a’ cette fonction sur la recommandation de son ami🍌 Bellerive. Nou meleeee.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.