Haïti était en l’an 56è de l’Indépendance quand le dernier bateau d’esclaves arrive aux Etats-Unis, le 8 juillet 1860 ; mais aujourd’hui ses dirigeants ne se comportent-ils pas comme des esclaves mentaux ?

2
1030

un billet de la rédaction

Mercredi juin 2020 ((rezonodwes.com))– Rendez-vous auprès de l’ambassadeur d’Haïti accrédité à Washington et demandez-lui pour nous que pensent bien le président Jovenel Moise et son ministre de facto des Affaires Etrangères, Dr. Claude Joseph, des violentes manifestations qui surgissent un peu partout à travers les Etats-Unis depuis le meurtre brutal de l’Afro-américain, George Flyod, par un policier blanc ? Il ne ferait pas l’ombre d’un doute que le brillant diplomate va vous répondre, s’il n’opte pas pour rester bouche-bée que « le gouvernement d’Haïti n’a pas à opiner dans une affaire interne d’un pays souverain et aussi puissant que les Etats-Unis« . Il aurait parfaitement raison et nous devons cesser immédiatement de l’importuner.

Mais, profitons de cette occasion unique, au cas où il a pu lire mardi le tweet flagorneur et de bassesse à outrance de Claude Joseph, membre d’un gouvernement illégal, qui s’est empressé d’écrire que « Les diplomates du “Core Group” promettent d’appuyer le processus électoral devant aboutir au renouvellement du personnel politique et à l’alternance présidentielle en 2022« , pour lui demander « qui sont les vrais dirigeants d’Haïti » ? Comme il a évoqué son plein droit de garder silence, ne nous efforçons plus à l’acculer et le bombarder de questions au risque de voir Port-au-Prince le rappeler pour « consultation ». Vinn met dèyè’w chita la ti bòy.

Dans le rapport déséquilibré de maître à esclave, de nos jours mentalement enchaîné, en dépit que le dernier bateau d’esclaves du 8 juillet 1860 n’avait pas jeté l’ancre dans l’un des ports d’Haïti, Claude Joseph n’est chef de la diplomatie haïtienne que si le maître décide et ordonne à Jovenel Moise qu’il le soit, autrement dit, Dr. Joseph allait revoir ses cahiers de 2016 d’où il soulève un pertinent questionnement entachant le scrutin présidentiel de 2015. « À partir de quel raisonnement le BCEN a-t-il ordonné la vérification de 12% des PV ? pourquoi pas 5% ? ou 30% ? » se demanda Claude Joseph, le 21 décembre 2016, qui, aujourd’hui, est plus qu’heureux d’être témoin des éventuels décaissements de fonds pour l’organisation d’élections « truquées » à la base avec le CEP de vendus qu’il a dénoncé autrefois.

Au bas du tweet de Claude Joseph, nous extrayons quelques pertinents commentaires assimilant ce grand intellectuel à un laquais du régime, quelqu’un qui aurait perdu le nord de sa boussole et ne saurait plus, statistiquement parlant, comment définir la valeur de déclinaison correspondant au lieu dans lequel il se trouve présentement.

Des internautes à Claude Joseph :

« Mr le ministre, que dit la convention de Vienne a propos de la mise en place de cette organisation dénommée core group? Est ce possible pour que des diplomates se mettent en association ?« 

« Patne ni ou menm no jovenel ni oea ni ko group sa , lajenes ap fe nou fe yon sèl sak pral genla nou pp k sipote. »

« Ou te sanble yn moun wi lem tandew nan pòs la se yn jeune garçon se te a félicité hm malheureusement,core groupe pat voté,core groupe pat ekri constitution li paka déterminé limit manda,il y a ce qu’on appelle le karma,ministre et les sénateurs le président ont renvoyé, on verra« .

Le « Clotilda », dernier navire négrier arrivé aux Etats-Unis, le 8 juillet 1860, Claude Joseph, serait-il le dernier ministre des Affaires Etrangères Tèt Kale à la date du 7 février 2021 car paraphrasant Otto Von Bismarck, l’ancien militant GNBiste a écrit en 2016 que « Les jugements dictés par le rapport des forces se substitueront aux verdicts des urnes et que « les grandes questions de notre temps ne se décideront pas par des discours et des votes a la majorité, mais par le fer et le sang » d’où la chronique d’un massacre annoncé.

2 COMMENTS

  1. Beaucoup de gens a haiti reflechissent avec leur pieds c,est pour ca que rien ne fonctionne dans ce beau pays

  2. Les faits historiques
    Il n’y a pas de demi-mesure, en acceptant le poste, il doit faire le boulot dans l’intérêt de son patron Jovenel Moise. Il y a des antécédents, il n’hésite pas à prendre la même voie pour effrayer les « esclaves mentaux » en face. Il met la carte du « Core Group » sur la table poul fè esklav yo pliye ke long yo. Ou konn bagay yo…

    Avec 10 dollars américains en poche, je refusais de faire partie du Cabinet de mon ami Ady Jean Gardy. Et bien avant lui, à la Mairie de Port-au-Prince, Manno Charlemagne et Yves Medard (Rassoul Labuchin) avaient fait appel à votre serviteur. La réponse était NIET, tout en affirmant se pa konsa yo fè peyi, je ne peux pas trahir mes Convictions politiques et Idéologiques. E se pa bon bagay te bon.

    Le ballon d’essai du ministre des Affaires Étrangères n’est pas l’équivalent du 15 octobre 1994. CharlemagnePeraltement. Les « esclaves mentaux » sont de toutes les époques. Fòk bon Patriyòt chèche MOUL kap kale Esklav yo pou yo jete l. Si se pa nou pap janm gen yon peyi…

    Témoin historique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.