Covid-19, que cache-t-on à la population haïtienne ?

1
1044

Par : Vitalème ACCÈUS

Dimanche 10 mai 2020 ((rezonodwes.com))– Les prévisions statistiques apocalyptiques des autorités gouvernementales en ce qui concerne le pays, relativement à la pandémie du Covid-19, se suivent et ne s’arrêtent plus. Pire, elles font même froid dans le dos.

Le ministre des travaux publics, transports et communications (MTPTC), Joacéus Nader a déclaré qu’au début du mois d’avril 2020, selon des prévisions liées aux conséquences de la pandémie en Haïti, d’ici mai 2020, « le pays pourrait enregistrer environ 1 500 morts relatifs au nouveau coronavirus (COVID-19) quotidiennement»

En outre, il a précisé que toutes les dispositions sont déjà prises pour procéder à l’enterrement des 1 500 morts par jour à  travers des fosses communes au cas où la pandémie du COVID-19 ferait autant de victimes.

Dans une interview le Dr Jean William Pape a mentionné que, dans le meilleur des cas, Haïti aura des millions de contaminés, des centaines de milliers d’hospitalisés et des milliers de morts dans les prochains mois. Entre fin mai et août.

«Si le pire arrive, il faut augmenter les chiffres. Passer de trois millions cinq cent mille (3,500,000) de porteurs du virus à huit millions (8 ,000,000)et plus et augmenter les hospitalisations comme les décès», a-t-il a ajouté. Qu’est-ce qu’on est mal barré ! On devrait les remercier pour cette grande sollicitude envers le prochain grand malade du Covid-19, comme ils le projettent.

De plus, et c’est un secret de polichinelle, le système de santé de la plupart des départements du pays, ainsi que ses infrastructures sont les plus inappropriés dans cette guerre contre le virus mortel.

On sait également que la pauvreté du pays , la faiblesse des ressources financières à disposition, la paupérisation et l’insalubrité ne facilitent pas la lutte, sinon ouvrent un boulevard à une progression rapide du mal. On est vraiment mal barré. On devrait doublement remercier nos bienfaiteurs qui se préparent à voler à notre secours.

Toutefois, ces projections apocalyptiques sur les morts et le nombre d’infectés en Haïti suscitent un autre niveau de réflexion. Comparaison n’est pas raison. Mais lorsqu’on analyse naïvement les dernières statistiques (Brésil : 156,000 cas et 10556 décès, Haïti : 151  et 12 décès), les bienveillantes attentions pour le continent  ne devraient-elles pas être orientées vers les pays les plus touchés ? A moins qu’on nous cache des choses pas très claires dans cette affaire de Covid-19. Sinon, les communications macabres qui tendent à définir le nombre probable de morts en Haïti où le virus a une évolution moins inquiétante, semblent cacher mal des desseins inavoués.

Dans tous les cas, il serait plus approprié et même humain de moins parler de morts. On ferait ainsi un grand bien aux populations. Mieux, de préparer le pays  à y faire face, avec notamment le renforcement des mesures de prévention, la mise à niveau des infrastructures sanitaires, et l’intensification de la sensibilisation.

On comprend mal en effet qu’au même moment où en Europe et ailleurs, il est de plus en plus question de déconfinement et de plan de vie avec un virus plus ou moins maîtrisé, l’hécatombe aura-t-elle lieu en Haïti ?Que cache-t-on avec le Covid-19 ?

Vitalème ACCÈUS
acceus2009@gmail.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.