Un gouvernement de transition sans Maduro, sans Guaido, que pense bien Jovenel Moise de cette forme d’accaparement de pouvoir proposée par les Etats-Unis et appuyée ouvertement par l’OEA ? Le dirigeant Tèt kale répète à satiété que « se nan eleksyon pou’w wale pou pran pouvwa ».

« Le plan présenté constitue une proposition valable de solution pour quitter la dictature usurpatrice et retrouver la démocratie dans le pays« , a déclaré l’Uruguayen Luis Almagro.

Mercredi 1er avril 2020 ((rezonodwes.com))–Les États-Unis ont proposé un plan pour le retour de la démocratie au Venezuela sans Nicolas Maduro ni Juan Guiadó. Dans un communiqué, le secrétaire général, Luis Almagro, fraîchement réélu le 20 mars pour un second mandat, a déclaré que « le plan présenté constitue une proposition valable de solution pour quitter la dictature usurpatrice et récupérer la démocratie dans le pays« .

Les autorités haïtiennes comme des moutons de Panurge qui vont probablement se mettre en diapason, n’ont toutefois pas réagi à l’idée de l’installation d’un gouvernement de transition pour venir réaliser les prochaines élections au Venezuela.

Almagro qui aura à coup sûr le soutien de Port-au-Prince, a ajouté que le plan du Département d’État « mérite le soutien » de tous ceux qui se battent « pour des élections libres et transparentes au Venezuela, conformément aux normes de la Charte démocratique interaméricaine, et avec l’observation internationale, y compris l’OEA. »

En outre, le secrétaire de l’OEA a estimé que la libération immédiate des « prisonniers politiques » – comme en Haïti – était « essentielle », tout en soulignant que « la voie possible pour récupérer la démocratie au Venezuela passe inexorablement par le départ du pays des milliers d’agents de sécurité et de renseignement étrangers« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.