Haïti, COVID-19, il faut arrêter le copier-coller et prendre des mesures appropriées à la situation socio-économique du pays

1
1188

‘Mardi 31 mars 2020 ((rezonodwes.com))– Depuis la confirmation de cas de COVID-19 en Haïti le slogan qui retient la manchette de l’actualité est  » Rete lakay ou « . Autorités étatiques, professionnels de santé, journalistes, artistes, leaders d’opinions, tous d’une seule voix font résonner cette mesure qui donne de bons résultats contre le COVID-19, « le confinement ».

Rete lakay, men ki kay? 
Port-au-Prince comptait en 2009, 2 millions d’habitants, 1 800 000 vivaient dans des bidonvilles. Jalousie comptait en 2013, 45000 habitants à raison de 1800 personnes par hectare, Cité Soleil, Village de Dieu, Canaan, « nan savann », dèyè simityè, « Carrefour-feuilles.

Quelles sont les statistiques pour ces zones aujourd’hui? Il est à noter que le chômage endémique, l’analphabétisme, l’accès difficile d’approvisionnement en eau potable, logements précaires, taudis délabrés dans certains cas, accès difficile à l’électricité, l’absence de services publics en santé et autres sont la réalité des bidonvilles d’Haiti, sans oublier que le faible pouvoir d’achat de toute la population. 

Cette situation socio-économique précaire rend la mesure  « Rete lakay »,inappropriée. 
À mon humble avis, voilà ce qu’il faudrait faire :

1-Relogement , utilisation des grandes églises et écoles comme abris provisoires pour les habitants des quartiers dits défavorisés qui en moyenne comptent 6 personnes par maisonnette. 

2- Utiliser les organisations de base pour l’approvisionnement de certaines familles en eaux et en nourritures. 

3- Accompagner et permettre aux commerçants d’écrouler, d’installer leurs produits dans toutes les zones et les rues afin d’éviter l’encombrement dans les marchés publics 3-Interdire  les déplacements humains  interdépartementaux.

4- Régulariser le transport en commun en fonction de la situation dans les grandes villes. 

5- Faciliter l’accès à l’électricité.

6- L’achat en quantité de pétrole en gardant le prix actuel, mais en redistribuant sous forme de programmes d’apaisements sociaux les bénéfices aux démunies. 

7-Adresser le problème des SDF dont la rue est leur maison. 

8- Utiliser les unités spécialisées et l’armée pour la distribution des produits Alimentaires dans les zones de non-droit suivant une stratégie visant à reprendre le contrôle de ces zones.

9-Unir la classe politique, éviter les propagandes et les campagnes pré -électorales ,sensibiliser le secteur privé des affaires et les missions caritatives pour une lutte de fonds contre le COVID-19,suivant plan bien ficelé.

10-Continuer la sensibilisation de la population. 

11-Satisfaire les professionnels de santé. 

12- Préparer des sacs mortuaires et aménagement des sépulcres publics dans les 10 départements pour éviter le pire au cas où il y aurait des décès par ce dernier.


Il est encore temps d’éviter le pire, respecter autant que possible les consignes des autorités sanitaires. Haïti a besoin de vous.

Sterens Yppolyte 
Étudiant finissant en Médecine.
Président SantéPrenariat.  

1 COMMENT

  1. Il faut croire que vous etes un grand illusionniste neg pa. De toutes ces mesures, il n’y a que trois (3) que ces idiots de l’etat, s’ils voulaient ameliorer effectivement la situation pour les plus demunis, pourraient plus ou moins appliquer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.