Haïti-Coronavirus: Ce n’est pas la fin, c’est une opportunité!

0
448

par Deslande ARISTILDE

Lundi 23 mars 2020 ((rezonodwes.com))– Des grandes puissances jusqu’au rien du tout, l’humanité vit la conquête du covid-19 comme un cauchemar apocalyptique. L’homme se trouve dans l’obligation de rebrousser chemin pour abandonner des choses complexes et non essentielles et penser à des choses simples mais nécessaires.

Quelque part, il est confiné chez lui pour réapprendre à comprendre le sens de la famille. D’autre part il compte les cadavres et les infectés pour réapprendre à ressentir la peur, la tristesse, le fait qu’il n’est pas éternel et qu’il est imparfait. En somme, il apprend pour devenir un meilleur homme, même s’il sera toujours libre de choisir.

Chez nous en Haïti, le pays le plus pauvre du continent, avec (pour la majorité) notre mentalité magico-religieuse coiffée par notre vision animiste du monde, nous respirons toujours l’odeur de la fin face à de telles circonstances. Nous ignorons souvent que la fin de toute chose est le commencent d’une autre; et que si tel est le cas, il faudrait choisir de faire un jugement objectif de notre passé pour faire un bon usage de notre présent et ainsi nous garantir un meilleur futur. Cependant, nous ratons toujours ces opportunités que nous offre le temps.

Nous ne sommes plus dans le temps de la fuite vers d’autre pays, soit pour se protéger, ou pour se faire soigner. C’est le moment de l’examen collectif. C’est le moment ou patriote ou pas, égoïste ou pas, nous sommes obligés de passer le test ensemble. Nous sommes obligés de vivre de ce que nous avons fait de la République. Peu importe que certains se réfugient dans leur petite république à l’intérieur de la République , ils ne sont pas à l’abri. Nous sommes un mélange hétérogène qui forme un ensemble homogène. Ceci n’est pas une contradiction mais une complexité.

Notre dernier grand test national remonte au 12 janvier 2010. Nous n’avons pas fait succès dans cette épreuve qui nous avait donnés la possibilité de repenser l’existence de notre État. Nous sommes passés du mauvais au pire. Nous n’avons pas trouvé les racines du système du désordre en ordre en Haïti(https://rezonodwes.com/2020/02/28/du-systeme-du-desordre-en-ordre-en-haiti/).

Nous sommes collectivement vulnérables et l’instinct de survie peut tisser le chaos chez nous. Les preuves sont là. Dans des milieux ruraux et urbains, la logique est simple pour certains citoyens << éliminer tout cas suspect vaut mieux que le soigner car les risques de contamination sont élevés>> c’est un raisonnement primitif et de pur homme animal, mais, le jugement de l’homme est relatif à ce qu’il croit, à ce qu’il a comme information. Nous devrions nous demander qu’arriverait-il si éventuellement le pays se trouverait dans l’obligation de se refermer sur lui-même et les gens confinés (Ce qui est une proposition très controversée) chez eux pour six mois?

Ce n’est pas la fin de nos problèmes

Nous n’avons pas la culture de résoudre les problèmes. Nos réflexions sont souvent éphémères face à ceux-ci et un suivant fait vite oublier le précédent. Pour éviter le chaos, c’est le moment de les poser. Il n’est pas nécessaire d’attendre un autre test qui sera assurément plus difficile pour saisir l’opportunité de nous réorganiser. C’est maintenant, sinon plus tard sera plus néfaste.

Ce n’est pas la fin de tes problèmes citoyen. C’est juste le moment de t’auto-évaluer. C’est le moment de te mettre face au miroir et voir enfin ton reflet. C’est l’obligation de devenir plus productif et plus créatif que jamais. C’est le moment de sortir extraordinairement de ton confort pour produire des choses collectivement et personnellement profitable. Ce n’est pas une pause, c’est le cœur de la guerre. Tu ne peux pas échouer à l’examen!

Aux élèves et aux étudiants, ce ne sont pas des vacances. C’est un piège, un danger éminentissime. Vous devriez agir avec intelligence et rester focus sur votre objectif. Apprenez à vous adapter à ces circonstances tout en travaillant pour votre succès. Utilisez toutes les armes pour vous pousser vers un succès juste et digne d’honneur. Vous êtes destinés á être les leaders de demain. Ce n’est pas la fin!

Aux Autorités et leaders politiques, nous ne disons rien. Nous avons déjà parlé aux citoyens, nous espérons seulement qu’ils comprendront qu’avant d’être des Autorité et des leaders, ils sont et seront toujours des citoyens.

Le Coronavirus en Haïti n’est pas la fin. C’est une opportunité pour nous de faire des choix. C’est le privilège de nous voir réellement. <<Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.>>, a dit Antoine de Lavoisier en parlant des choses contingentes, si éventuellement c’est la fin, c’est le moment de nous demander où nous serons pour le nouveau commencement et que dira l’histoire de nous?

De toute façon, il faudra faire le choix opportun. Nous n’aurons rien à perdre si nous nous auto-examinons et saisissons l’occasion de gagner collectivement.

ARISTILDE Deslande

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.