Haïti Coronavirus ; l’itinéraire de voyage inquiétant d’un des premiers contaminés

0
583

De Port-au-Prince, à Saint-Michel de l’Attalaye en passant par Hinche, Maissade, Cap-Haïtien,  le parcours d’un des premiers diagnostiqués positif au Coronavirus sur le sol haïtien  se révèle déroutant. De quoi alimenter le doute sur la mise en quarantaine de ses proches proposée par le MSPP

Mardi 24 mars 2020 ((rezonodwes.com))– Le ressortissant belge de 63 ans, testé positif au Coronavirus, dès son retour en Haïti, le 10 mars dernier, était accompagné de 4 autres compatriotes, a révélé une source locale basée à Saint-Michel de l’Attalaye.

À Péligre, localité de Mirebalais, le citoyen a fait escale avant de poursuivre son voyage vers Hinche, Cap-Haïtien et Saint-Michel de l’Attalaye. Durant ce raccourci fou pour se soustraire à la terreur des gangs armés de l’Artibonite, le citoyen qui revenait d’un voyage en Europe, ressentait déjà les premiers symptômes, a informé Michel Alouidor.

En dépit de cet état de fait, le sexagénaire s’est permis des étreintes avec une quarantaine d’enfants de son orphelinat, confie le notable de Saint-Michel de l’Attalaye, intervenant, mardi 24 mars, sur Radio Métropole. Au Cap-Haitien, en raison d’une délégation lourde, le citoyen a opté pour deux hôtels pour faire la pause. Les soucis gastronomiques ont été également évoqués, lors de ces arrêts à la Cité Christophienne.

Au regard de ce circuit de voyage éreintant, le citoyen belge, jusque-là porteur sain du Coronavirus, a côtoyé des dizaines de personnes et s’est entretenu avec  d’autres intéressés de son secteur de protection d’enfants.

Au terme des analyses médicales révélées positives,  le belge a été mis en isolement par les autorités départementales de l’Artibonite du ministère de la Santé publique et de la Population. Son entourage, la majorité des gens rencontrées, poursuit le Saint-Michelois, évaporé dans la nature expose le pays à une forte contamination au Coronavirus, au regard des considérations sur le degré de contagion du virus.

À Saint-Michel de l’Attalaye (Artibonite), le processus de quarantaine imposé par le MSPP à Saint-Michel de l’Attalaye est rudement mis à l’épreuve en raison de la défaillance du système haïtien de santé publique, de difficultés d’ordre logistique et de la perception entourant la maladie. Au soir du vendredi 20 mars dernier, après les conclusions médicales du test,  des membres de la population ont attaqué le bâtiment qui logeait l’orphelinat et des menaces d’incendie ont été également proférées. Des agents de maintien d’ordre ont été déployés pour sécuriser l’immeuble, ont relaté les informations.

À propos des mesures de confinement de la communauté de Saint-Michel de l’Attalaye adoptées par le MSPP, le doute persiste en ce qui concerne la matérialisation des actions en raison de l’abandon progressif de sa population, a insisté Michel Alouidor.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.