Haïti – Insécurité croissante : les juges sont à leur deuxième journée d’arrêt de travail

0
400

Les juges des 18 juridictions d’Haïti tiennent leur deuxième journée de grève générale pour attirer l’attention sur l’insécurité croissante responsable de nombreuses victimes.

Jeudi 12 mars 2020 ((rezonodwes.com))–La grève des juges ou arrêt de travail observé se déroule dans un contexte d’aggravation du phénomène de l’insécurité en Haïti, ces derniers mois, touchant également les magistrats, et maintient le dysfonctionnement du Tribunal de première instance de Port-au-Prince.

Jean Wilner Morin, président de l’Association nationale des juges haïtiens, a confirmé que la grève durera jusqu’à vendredi, bien qu’ils aient mis en place une unité d’urgence pour évacuer les dossiers confidentiels.

Lundi dernier, l’avocat Durin Duret Junior a été victime d’un attentat, dans le cadre des mobilisations de la police pour exiger la syndicalisation et l’amélioration des conditions de travail.

Selon une note du Secrétariat d’État aux communications, le juge a été attaqué dans le quartier de Delmas de la capitale par des personnes armées qui ont ouvert le feu sur son véhicule.

Le gouvernement a décrit l’acte comme une tentative d’assassinat et a promis – comme toujours – de lancer une enquête pour clarifier les faits.

Par ailleurs, le nouveau Premier ministre de facto, Joseph Jouthe, a annoncé qu’il se concentrera sur la lutte contre le phénomène de l’insécurité et a promis des résultats. « Si je ne peux pas les obtenir, je dois céder la place à quelqu’un d’autre« , a-t-il déclaré.

« Pour l’instant, ma seule priorité pour les deux ou trois prochaines semaines est la sécurité« , a-t-il indiqué, promettant de « faire tous les sacrifices du monde pour améliorer cet aspect qui touche tout le monde« .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.