RD – Rejet de la candidature à la présidence dominicaine du petit-fils de l’ancien dictateur Trujillo

0
565

Duvalier, Trujillo, Hitler, Somosa…des noms qui ont fait plus de tort à l’humanité que des maladies incurables réunies. Dans les pays où des consciences citoyennes sont en alerte, les rejetons des rejetons de ces défunts-dictateurs et autres, ne sont plus appelés à gouverner un pays à l’ère du XXIème siècle. « Pitit tig se tig joumou pa janm donnen kalbas« .

Trujillo avait promis de rendre la vie dure aux sans-papiers haitiens s’il était élu et avait déjà en tête son plan de construction d’un mur séparant les 2 nations.

Lundi 24 février 2020 ((rezonodwes.com))– La Junte Centrale Electorale (JCE) de la République dominicaine a rejeté lundi la candidature à la présidence de Ramfis Domínguez Trujillo, petit-fils du dictateur-défunt Rafael Trujillo (1930-1961), qui, à l’instar de François et de Jean-Claude Duvalier (1957-1986), a dirigé son pays d’une main de fer.

L’organe électoral a rejeté la candidature de Trujillo, sous prétexte qu’il est né à New York -22 mai 1970 -, et n’a pas soumis un document prouvant qu’il a renoncé à citoyenneté américaine ou a résidé au cours des 10 dernières années en République Dominicaine. Des exigences constitutionnelles qui n’ont pas été remplies par le petit-fils du dictateur, pour venir siéger au palais qu’occupait son grand-père jusqu’à son brutal assassinat – criblé de balles – le 30 mai 1961 à Santo Domingo.

« Il est prouvé que M. Luis José Ramfis Rafael Domínguez Trujillo n’a pas documenté une renonciation à la nationalité acquise par naissance dix ans à l’avance, ni qu’il a résidé dans le pays au cours des dix années précédant la postulation à une charge élective à laquelle il aspire », a indiqué la JCE à travers la Résolution 18-2020 adoptée.

Dominguez Trujillo a annoncé le 12 février dernier qu’il avait enregistré sa candidature à la présidence devant la Junte Centrale Electorale.

«Je sais que beaucoup attendaient la soumission de la candidature. J’ai promis à tout le monde de le faire avant la date limite fixée par la loi électorale (3 mars), et nous avons décidé de le faire bien à l’avance » afin que « la candidature soit dûment certifiée comme nous l’attendons dans les prochains jours », a déclaré le politicien lors de la conférence de presse.

Il est important de noter que dans plusieurs sondages publiés sur la présidentielle dominicaine du 17 mai à venir, Domínguez Trujillo apparaît avec un pourcentage plus élevé que certains des politiciens avec une bonne longueur d’avance de temps que lui sur la scène électorale du pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.