Meringue 2020 de Roody Roodboy et les leçons de management et de bonne gouvernance

4
888

Carnaval 2020 de Roody Rooboy : les leçons de management et de bonne gouvernance

Vendredi 14 février 2020 ((rezonodwes.com))– Si en 2019, j’avais pris d’office la défense du chanteur Roody Roodboy cloué au pilori par la population, cette année, ce sont les leçons de management et de bonne gouvernance que je veux mettre en relief dans son texte carnavalesque.

Je ne porterai pas cette fois la robe noire de l’avocat mais j’enfilerai mon costume de Spécialiste en management public pour tirer les leçons inclues dans le texte du champion du carnaval 2018. Certes, l’organisation des festivités carnavalesques cette année est encore très controversée à cause des troubles socio-politico-économiques, mais la meringue de Roody Roodboy est sur la toile, nous voulons y extraire des leçons de management et de bonne gouvernance en vue d’attirer l’attention du public autrement.

La meringue de Roody Roodboy titrée « Fè makak », est à notre avis très revendicatrice au profit de la population et l’Etat doit s’en inspirer.  Haïti est un pays mal géré et la participation de tous les acteurs vers un objectif de développement durable fait défaut. De ce texte carnavalesque, nous tirons ces leçons.

1-      Le phénomène pays lock a frappé très fort l’économie nationale. Tous les secteurs sont touchés. Les économies formelle et informelles sont toutes victimes des trois mois et plus de la fermeture du pays. « Peyi Lòk Biznis tout moun kanpe ». Dans un pays déjà appauvri, la population ne peut pas vaquer à ses activités, les enfants ne peuvent pas aller à l’école, les entreprises révoquent et ferment leur porte, c’est le désarroi total, l’augmentation du taux de chômage et Roody dénonce cette mauvaise pratique conséquente de la mauvaise gestion de l’État. Nous sommes des inconscients en prenant le peuple pour un singe (Pou makak).

2-      Le chouchou de la jeunesse a dénoncé la mauvaise gestion et les pratiques déshonorantes au niveau du parlement haïtien.  Y tirer des balles à hauteur d’homme et jeter des matières fécales dans une institution républicaine sont les conséquences d’un État failli en pleine décadence. Il faut en prendre les mesures nécessaires pour que les prochaines législatures ne reproduisent plus ces pratiques malsaines.

3-      Un parlementaire a inauguré une pompe à eau, a dénoncé le chanteur. C’est la violation du principe de subsidiarité en management public. L’autorité centrale s’immisce dans ce qui était censé réaliser par l’échelon inférieur à savoir la collectivité locale. Aujourd’hui, nous pouvons plus continuer à avoir ces parlementaires qui coupent la route aux élus locaux pour se faire un nom dans les collectivités locales.

4-      Faire des promesses sans aucune prévision budgétaire, sans aucune analyse stratégique, sans regarder les forces en présence y compris les différents acteurs, sans tenir compte des barrières à l’entrée et à la sortie, au sens de Michael Porter, est de la mauvaise gouvernance. Un homme d’État doit faire des promesses et avoir des objectifs SMART (Spécifiques, Mesurables, atteignables, Réalisables dans le Temps). Dire qu’on va électrifier un pays comme Haïti en 24 mois n’a pas été un objectif Smart. Se fè pèp la fè makak.

5-      Quand tu armes un singe, il finira par te tuer (Le w mete zam nan men makak se ou li tiye). En Haïti, trop d’armes à feu circulent au point qu’une fillette de 13 ans en uniforme et son père ont été tués sous le regard assassin et complice de l’État. Or ce dernier détient le monopole de la violence légitime. Il est appelé à assurer la sécurité de la population. Telle a été sa première mission régalienne : la sécurité des biens et des vies. Aujourd’hui, Haïti, à cause du pullulement des gangs armés, est devenue une entité chaotique ingouvernable, pour répéter l’autre.

6-      Si w te ka koupe tout chèk mò yo t’ap gen bidjè pou fè yon lopital. En assainissant la masse salariale de l’État qui représente le plus grand portefeuille de l’administration publique, on pouvait construire un hôpital selon le chanteur. C’est une bonne leçon de management donnée aux dirigeants publics. Beaucoup de chèques sont émis dans l’administration publique alors que les personnes n’existeraient pas ou ne viennent plus travailler. Mais des efforts ont été enregistrés en ce sens en 2017 et 2018 par Ministère des finances.

7-      La question de contrebande constitue un manque à gagner réel pour l’Etat. Les problèmes existent et les solutions n’y manquent pas, tout est conscience et volonté. La DGI et la Douane sont les deux institutions perceptrices d’impôts pour l’État. De surcroit, nous sommes un pays qui vit essentiellement de l’importation, si nos frontières ne sont pas protégées, si les agents douaniers ne sont pas bien traités, comment la caisse de l’État peut être renflouée ?

8-      Utiliser l’argent de l’Office Nationale d’assurance vieillesse (ONA) pour prêter à ceux qui sont réellement dans le besoin. Non pas des prêts cosmétiques à des fins politiques. Mais des prêts avec certes des faibles intérêts mais qui peuvent être utilisés à des fins de création d’emplois durables et remboursés car cet argent est celui des contribuables et des futurs retraités. Il est du devoir de l’État de prendre en charge la sécurité sociale dans le pays. Il ne peut en aucun cas mal utiliser les fonds destinés à cet effet.

9-      Le pays a combien d’ambulances, de camions de pompiers, et quid de la construction et du fonctionnement de l’hôpital général où des femmes enceintes accouchent des enfants par terre ?

Ce sont des questions posées dans le texte auxquelles doivent répondre les autorités de l’État qui ont dilapidé les fonds petro Caribe, ont volé à l’assaut de la caisse publique. Aucun pays ne peut développer sous l’emprise du gaspillage, de la fraude, de la contrebande, du vol généralisé, de la concussion, du blanchiment des avoirs, et détournement de fonds publics. La corruption est le début de la décadence de l’État. Si l’on veut reformer l’État haïtien, il faut lutter contre ces phénomènes.

10-  Timoun ap manje atè site solèy, kochon ap manje moun, yo konpare Ayiti ak lanfè. Telle est la situation de notre première République noire au monde. Le jeune chanteur appelle à une prise de conscience nationale, à une entente générale. Aucun pays ne peut être bien dirigé si les acteurs ne veulent pas se mettre ensemble, s’ils ne définissent pas un cap vers lequel il faut aller. La bonne gouvernance implique l’intégration et la participation de tous les acteurs vers le développement durable du pays.

Ce texte carnavalesque constitue une critique du fonctionnement de l’État et de notre société en général. Les autorités peuvent s’en inspirer pour corriger certaines pratiques anti-managériales et contraire à la bonne gouvernance. Le carnaval ne doit pas être organisé exclusivement à des fins de loisirs et de divertissement mais il faut s’inspirer des textes qui en valent la peine pour apporter un mieux être à la population.

Me Endy Frédéric, Av.

Barreau de P-au-P

Spécialiste en Droit Public

Et en management des institutions publics.

https://web.facebook.com/J.Endy.Frederic/

14/02/2020

4 COMMENTS

  1. Se paske nou se yon Pep apa ki fe se konsa sa pase. Soti nan diktati tonbe nan Fo Milite’. Ou konnen l deja, Jacobo Arbenz ak Augusto Pinochet pat fo milite’. Map fe listwa, mwen pap pale ki ideyoloji yo.

    Soti nan Fo Milite’ tonbe nan fo demokrat lavalas ak akolit yo. Yo di se Sezizman fo demokrat ki touye Gerard Pierre Charles. Agronom Gerald Mathurin te regret nan lavi l pou tet li te frekante jan de moun sa yo. Li te toujou mande ki jan yon neg Aveti ke l ye te ka pran nan pwazon rat tankou Pierre Charles. Nan mwa janvye 2006, sineyas RAOUL PECK te pi dezole toujou ke agro Mathurin. Peck te vide pwezi ate’ net pou l pat toufe, « Yon kout MOTORA, yon kout LASINI. Yon kout Aristide, yon kout Preval. » Tranzisyon Echwe.

    Non, nou pa yon Pep apa! Ayiti se pa sel peyi ki Echwe. Gen yon paket peyi an Afrik ki menm jan. E se pa yon aza nou Tribal konsa. Kounye a, Jocelerme Privert se papa bon ke’ ak 66, men li pa pwezime asasen. Nan peyi moun San Memwa, tout ayisyen bliye konplis li Yvon Neptune. Nome Biron Odige te twouve l nan pami zefiyis « peyi lok » pou deboulonnen Akrankran Jovenel Moise.

    Van vire, se Fednel Monchery ak Pierre Richard Duplan ki vin pwezime asasen. La Scierie, St Marc (11 fevriye 2004) Vs La Saline, Port-au-Prince (13 novanm 2018)

    Tankou chante a di l, « tout sa pa bon pou youn, li bon pou yon lot. » Kanaval la pa bon pou opozisyon ak lapres li. Men kanaval la bon pou Jovenel ak akolit yo. Yon bon repi pou JoMo!

    Ala yon bel Refren, nan peyi Echwe, Gang nan tjouwa yo, Kanaval nan tjouwa yo. Nou pa gen Anyen nap peye! Se pa briksoukou 1804 te fet. 1804 se te yon aboutisman yon long Lit.

    Tim tim bwa sech. Apre ranyon Aristide/Preval, kounye a se kou pa ranyon Martelly/Jovenel. Pwenba.

    Jouva jouvyen…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.