Le Sénat américain adopte une résolution limitant la possibilité pour Donald Trump d’initier des opérations militaires contre l’Iran

2
266

Une majorité de sénateurs a voté en faveur d’un texte visant à empêcher le président Donald Trump d’intervenir militairement contre l’Iran sans la permission explicite du Congrès

Jeudi 13 février 2020 ((rezonodwes.com))– Le Sénat américain a adopté jeudi une résolution restreignant les capacités du président américain à lancer des actions militaires contre l’Iran sans approbation préalable du Congrès.

Le Sénat à majorité républicaine a adopté par 55 voix contre 45 une résolution sur les pouvoirs de guerre du président, qui exige notamment que le président cesse d’utiliser les forces américaines pour initier des hostilités contre l’Iran sans avoir obtenu l’aval du Congrès.

Huit sénateurs républicains se sont joints aux Démocrates pour soutenir cette résolution, en dépit de l’opposition du président Donald Trump et du chef de la majorité du Sénat Mitch McConnell.

La Chambre des représentants à majorité démocrate a indiqué qu’elle appuierait cette résolution, qui n’a pas vocation à empêcher les Etats-Unis de se défendre contre une attaque imminente.

La Maison Blanche a menacé le Congrès d’opposer son veto à cette résolution si celle-ci arrive sur le bureau de M. Trump, le Sénat ne disposant en effet pas de suffisamment de voix pour empêcher un veto présidentiel.

Le mois dernier, la Chambre avait déjà adopté un projet de loi similaire visant à restreindre les pouvoirs de guerre de M. Trump contre l’Iran. Ce projet, largement symbolique, n’avait cependant pas été repris par le Sénat.

Le vote de jeudi est intervenu un peu plus d’un mois après qu’une frappe américaine ordonnée par Donald Trump a tué le général iranien Qassem Soleimani, ancien commandant de la Force al-Qods des Gardiens de la Révolution islamique, faisant craindre une escalade incontrôlable entre les Etats-Unis et l’Iran.

2 COMMENTS

  1. Le président Trump ne joue pas avec ses prérogatives présidentielles. Il n’a jamais de temps à perdre comme ses adversaires. Veto l Toujou anba men l. C’est récent, « En 2019, le Congrès avait déjà approuvé une résolution exigeant l’arrêt du soutien américain à la coalition militaire saoudienne dans la guerre au Yémen, à l’exception des opérations visant les groupes jihadistes. Donald Trump y avait déjà mis son veto. » Dans la mesure où le camp adverse n’a pas la majorité requise pour empêcher son veto, il fait passer le temps (si précieux) et il reste dans le symbolique. Sanble yo pa pè effet Boomerang.

    Par exemple, l’ « impeachment » raté pourrait permettre au président Trump de rester à la Maison pour un second mandat. C’est fort possible, si toutefois, il n’y a aucun faux pas du côté du président Trump. Comme les lavalassiens en 2016 (Jude Célestin, Jean Charles Moise, Maryse Narcisse… et Jean Henri Céant), le camp adverse a vraiment du Boulot pour trouver le candidat unificateur et capable de déloger le président Trump…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.