Gonaives – Policiers et membres du gang Polda débarquent à Raboteau pour mater la rébellion anti-Jovenel : bilan, un passant blessé par balle

0
2228

Moins de 48 heures après le passage inattendu de Jovenel Moise aux Gonaives dans le fief des hommes armés de chef Polda (ainsi connu), ses lieutenants accompagnés des policiers ont effectué lundi un raid sur le quartier de Raboteau abritant un autre groupe armé hostile au chef de l’Etat.

La population a une nouvelle fois manifesté lundi contre le pouvoir de Jovenel Moise

Gonaives, lundi 16 décembre 2019 ((rezonodwes.com))–Le gang de Descahos dont le chef a reçu samedi soir les vivats de ceux qui étaient sortis dans les rues pour accueillir un illustre visiteur dans la zone, en l’occurrence le président Jovenel Moise, semblerait ne plus vouloir digérer l’idée que les opposants au pouvoir interdisent au président de venir célébrer avec eux le 216è anniversaire de l’Indépendance du pays, sur la Place d’Armes des Gonaives. Tôt, lundi matin, la bande à Polda escortée par des policiers ont passé à l’action.

Raboteau, un quartier populeux des Gonaives, a été lundi le théâtre d’affrontements entre des membres du gang armé de Polda, proche du régime Tèt Kalé et un groupe d’hommes armés réclamant le départ du pouvoir de Jovenel Moise.

Une vidéo amateur a étayé la présence de policiers en uniforme et des civils armés d’armes automatiques qui se sont lancés à l’assaut de ce quartier célèbre pour ses participations aux multiples soulèvements contre des présidents contestés d’Haïti, notamment Jean-Claude Duvalier en 1985 et Jean-Bertrand Aristide en 2004.

Au cours des affrontements qui ont duré quelque deux heures, un passant a été blessé à la tête par la police, à l’angle de la Rue Jean-Jacques Dessalines et Saint-Charles, non loin de la bibliothèque Jacques Stephen Alexis. Les patrouilles policières, selon des témoins, ont vainement cherché à pénétrer le fief de Raboteau par le nord (les rues Liberté, Jean-Jacques Dessalines et Egalité) tandis que le gang de Descahos, armé de fusils M-4, M-14, Kalachnikov et autres, ont chargé à plusieurs reprises à partir de la zone sud (Jubilée blanc).

Aux Gonaives où les écoles n’ont jamais repris leurs activités depuis la fin du dernier trimestre de la précédente année académique, la population a une nouvelle fois manifesté lundi contre le pouvoir en place, malgré cette bataille rangée entre les deux forces (légale et illégale) pro-Jovenel et le groupe armé de Raboteau qui ne jure que par la démission du chef de l’Etat.

Parallèlement, d’autres personnes ont parcouru quelques artères de la Cité de l’Indépendance pour exiger la paix entre les groupes rivaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.